Sciences

Pourquoi y a-t-il un “nez” à la NASA ?

nez

S'abonner au podcast
Son nom est George Aldrich mais on l’appelle le Sniffer en chef. Depuis plusieurs décennies, il met son nez au service de la NASA.

Son travail est principalement de faire des tests de toxicité sur des objets avant qu’ils ne pénètrent dans l’espace. Il teste ainsi les odeurs de tous les objets qui ont pour vocation à aller dans les zones habitables de la Station spatiale internationale. Il s’agit de détecter les odeurs désagréables qui pourraient donner la nausée aux astronautes.

Cela semble anecdotique mais en réalité son travail est crucial car une fois à bord il est très difficile de se débarasser d’un objet.

Avant d’envoyer un objets dans l’espace le processus est le suivant: cinq volontaires de la NASA sentent chaque matière le composant, les classant de 0 à 4, et si l’odeur dépasse une note de 2,5 elle échoue au test.

Ces nez ne sont autorisés à voir l’objet qu’après l’avoir senti et noté. Ce panel de nez de la NASA a été créé après le 27 janvier 1967. Ce jour-là un incendie se déclencha dans le module de commande du vaisseau spatial d’Apollo 1, lors d’une répétition au sol en conditions réelles, tuant 3 astronautes. L’incendie fut attribué à un court-circuit. Selon l’enquête de nombreux matériaux inflammables avaient été utilisés dans la cabine. Ainsi pour empêcher que cela ne se reproduise, la NASA a décidé de procéder à des essais approfondis sur les matériaux. Le premier test fut bien sûr l’inflammabilité. Et le sixième l’odeur.

Désormais ces tests sont systématiques y compris pour les combinaisons des astronautes.

Aldrich a mené plus de 800 missions odorantes pour la NASA tout au long de sa carrière. Il a reçu le Silver Snoopy award de l’agence spatiale, qui récompense ceux dont les efforts sont remarquables dans le domaine de la sécurité.

A propos d’odeur et d’espace la question s’est posée de savoir quel est son odeur. Réponse, il sent le métal chauffé à blanc. C’est ce qu’a confié l’astronaute américain Scott Kelly de retour après un séjour dans la Station spatiale internationale: “Les odeurs varient en fonction du segment dans lequel vous vous trouvez. Parfois, cela sent l’antiseptique, parfois les poubelles. Pour ce qui est de l’espace, lorsque vous ouvrez le sas, il me semble que l’espace sent le métal chauffé à blanc”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre