Santé

Voit-on systématiquement sa vie défiler avant de mourir ?

defiler

S'abonner au podcast
Près de 10 % des personnes ayant frôlé la mort ont déclaré avoir fait l’expérience de la mort imminente (EMI). Dans un quart des récits, les survivants ont vu leur vie défiler. La similitude des témoignages des individus qui ont connu une EMI est troublante. Est-ce qu’au 21ème siècle, la science a réussi à expliquer ce phénomène ?

Les mécanismes biologiques qui conduisent à la mort d’une personne sont aujourd’hui parfaitement bien connus. Par contre, les processus neuronaux lors des derniers instants de la vie n’ont pas encore révélé tous leurs secrets. Les raisons sont simples.

Tout d’abord, le cerveau est une machine très complexe. Pour mieux comprendre son fonctionnement à l’aube de la mort, les scientifiques se heurtent à un obstacle de taille. Lorsque le cœur a arrêté de battre, les professionnels de la santé doivent intervenir dans les plus brefs délais pour faire repartir cet organe indispensable pour oxygéner le cerveau. Ils ne disposent pas du temps nécessaire pour analyser le cerveau avec des techniques sophistiquées comme un IRM ou un scanner par exemple. De plus, leur déontologie leur interdit de procéder à des expériences sur un patient en absence de son accord, or dans la très grande majorité des cas, un arrêt cardiaque est soudain et l’autorisation n’a pu être demandée avant.

D’après le directeur du Coma Science Group au CHU à l’université de Liège, ce phénomène ne serait pas du tout lié à une mort imminente mais serait dû à une altération de certaines parties du cerveau. Ce dysfonctionnement neuronal se traduirait par une activation des zones de stockage de la mémoire. En effet, certains patients rapportent avoir revu leur vie sans pour autant avoir frôlé la mort.

L’autre explication possible réside dans le traitement des personnes dans le coma. De nombreux médicaments sont administrés à un malade dans un état végétatif. Ses drogues peuvent modifier le comportement du cerveau et générer des images issues du passé.

À l’heure actuelle, aucune preuve scientifique ne vient étayer le témoignage des personnes ayant connu une EMI. Toutefois, au niveau physiologique, ce phénomène peut s’expliquer. Certains neurologues avancent que dans le cas d’un arrêt cardiaque brutal, le cerveau se met en mode de protection pour lutter contre l’angoisse induite par une mort imminente. Le cortex périrhinal régénèrerait alors des souvenirs pour apaiser la personne proche de la mort et l’aider à surmonter un stress trop important.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre