Sciences

Comment la couleur des plantes peut permettre de trouver un cadavre ?

Abonnez-vous au podcast « Choses à Savoir Sciences » pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Dans certaines affaires criminelles, il n’est pas toujours possible de repérer la trace d’un corps enfoui dans la nature. L’étude des plantes poussant dans le sol où est enterré le cadavre pourrait cependant révéler sa présence.

Une nouvelle méthode de recherche

En l’absence d’indications données par les suspects, les recherches menées pour retrouver un cadavre sont parfois infructueuses. Si elles ont plus de chances d’aboutir en terrain découvert, les opérations sont plus difficiles en zone boisée, notamment en raison de la végétation.

Mais ce sont précisément les plantes qui pourraient aider à retrouver ces corps. C’est du moins ce que suggère un article récent, paru dans une revue américaine. Les auteurs assurent en effet que la décomposition du cadavre peut modifier le milieu naturel de l’endroit où il se trouve.

Pour en avoir le cœur net, les chercheurs à l’origine de l’article font des expériences assez macabres, mais très utiles par leurs applications possibles. En effet, ils étudient les effets de la putréfaction de restes humains sur la végétation alentour.

Des plantes modifiées par la présence d’un cadavre

Les plantes qui poussent à proximité d’un cadavre enterré dans le sol seraient donc modifiées par sa présence. Quand le corps se décompose, en effet, il libère certaines substances, et en particulier des composés azotés.

Cette présence massive d’azote aurait deux effets essentiels sur les plantes. En premier lieu, elle changerait leur couleur. De même la fluorescence émise par les feuilles, du fait de la chlorophylle, ne serait pas comparable à la situation habituelle.

La composition des plantes pourrait être influencée par la présence d’autres composants dans les cadavres humains, comme un peu de cadmium dans les poumons des fumeurs, par exemple, ou par des substances issues des vêtements ou des chaussures.

Munis d’appareils spécifiques, capables, notamment, de détecter la fluorescence des feuilles, des drones pourraient repérer les modifications végétales signalant la présence de restes humains.

Cette nouvelle technique de recherche doit être encore affinée. En effet, elle doit permettre, à terme, de ne plus confondre la « zone de décomposition » produite par les restes d’un animal avec celle qui résulte de la présence d’un cadavre humain.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

[sibwp_form id=1]

To Top

Vous pouvez également retrouver des podcasts courts et efficaces sur nos pages préférées : xnxxfr.org, xxx, ahmedxnxx.com, nimfomane.org, xnxxpornhd.org

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre

Vous pouvez également retrouver des podcasts courts et efficaces sur nos pages préférées : xnxxfr.org, xxx, ahmedxnxx.com, nimfomane.org, xnxxpornhd.org