Incroyable !

Une personne se suicide toutes les 40 secondes

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Chaque année, ce sont près de 800 000 personnes, dans le monde, qui mettent volontairement fin à leurs jours (selon des statistiques fournies par l’OMS). Si ce chiffre est en baisse depuis 2010, il n’en reste pas moins préoccupant et symptomatique d’un certain malaise qui règne dans nos sociétés.

Un constat alarmant

“Malaise dans la civilisation”, tel était le titre d’un ouvrage bien connu du psychanalyste Sigmund Freud, traitant notamment de la “pulsion de mort”.

Cette dernière semble, aujourd’hui, bien représentée par les suicides qui jalonnent la vie quotidienne des nations modernes.

En effet – selon l’Organisation Mondiale de la Santé – toutes les 40 secondes, une personne sur Terre déciderait de mettre fin à ses jours.

Bien qu’ayant diminué de 9,8 %, entre 2010 et 2016, ce taux reste tout de même alarmant, surtout en Amérique du Nord et en Amérique du Sud ; des zones où le suicide a augmenté de 6%, malgré les politiques de prévention mises en place.

Parmi les méthodes de mise à mort les plus prisées, on trouve notamment l’ingestion de pesticides (surtout en Asie) la pendaison et les armes à feu (ces dernières étant particulièrement répandues dans les zones où le taux de suicide est le plus élevé).

Des facteurs aggravants

Si la majeure partie des suicides survient dans des pays à revenu faible et intermédiaire, les nation riches ne sont pas pour autant épargnées.

En Russie, par exemple, l’excès d’alcool (comme la vodka) est vue comme un facteur favorisant les suicides, notamment chez les hommes vivant dans des zones sinistrées.

De manière générale, les hommes se suicident plus souvent que les femmes, surtout dans les pays à revenu élevé, comme la France (on y compte une moyenne de 6,5 suicides pour 100 000 femmes et 17,9 pour 100 000 hommes).

De même, les jeunes ayant entre 15 et 24 ans sont l’une des catégories les plus touchées ; le suicide représentant la deuxième cause de décès (après les accidents de la route), dans cette tranche de la population.

Afin de limiter cette sinistre tendance, l’OMS mène constamment des campagnes de prévention.
Certaines d’entre elles ont porté leurs fruits ; comme au Sri Lanka, où l’interdiction des pesticides a entraîné une baisse spectaculaire de 70 % du nombre de suicides.

Une lueur d’espoir dans cet univers un peu sombre.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre