Sciences

Un astronaute a failli se noyer

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Se noyer dans l’espace ? Ce qui peut faire penser à une situation surréaliste a vraiment failli arriver à un astronaute italien, du nom de Luca Parmitano. Victime d’une fuite d’eau dans son casque, l’homme a eu une sacrée frayeur qui aurait pu lui coûter la vie.

Un incident peu banal

Le 16 juillet 2013, les astronautes Luca Parmitano et Chris Cassidy sont censés faire une sortie, tout à fait banale, à l’extérieur de la Station spatiale internationale (ISS).

Toutefois, subitement, plus rien ne semble se passer comme prévu. En effet, alors que les astronautes étaient sortis depuis seulement une heure et demie (pour un périple qui devait durer au moins sept heures), le pilote d’essai de l’armée de l’air italienne remarque que sa nuque est anormalement mouillée.

En outre, sentant que la température du liquide était “trop froide pour être de la sueur”, tandis qu’il constate que le fluide augmente en volume, Luca Parmitano choisit d’avertir par radio son compagnon de sortie, de même que la base de Houston.

Rapidement, cependant, l’eau recouvre ses écouteurs et “presque toute la partie frontale du viseur”.

Peu apte à se mouvoir, l’astronaute italien se demande alors si son heure n’a pas sonné.

Tout est bien qui finit bien

À cause de l’apesanteur, l’eau se colle à toutes les surfaces qu’elle touche et limite d’autant plus le champ de vision de Luca Parmitano.

L’astronaute doit donc avancer à l’aveugle, le long de l’ISS (tout en se demandant s’il peut recracher l’eau qui continue à monter). Pour s’aider dans son périple, il s’accroche au câble de sécurité et cherche – à tâtons – les poignées du sas de recompression.

Après plusieurs minutes (qui “ont semblé durer une éternité”), Luca Parmitano parvient enfin à se rendre dans le sas faisant la transition entre la station et le vide spatial.

Alors qu’il démarre la repressurisation, l’astronaute s’accroche à un dernier espoir, en cas de submersion : celui d’ouvrir le casque (quitte à s’évanouir), pour ne pas finir noyé.

Finalement, par chance, tout se termine bien pour l’homme qui peut rejoindre, sain et sauf, ses compagnons restés à l’intérieur de la station.

Ne souhaitant pas que cette mésaventure se reproduise, les experts de la NASA ont – depuis – lancé deux enquêtes pour déterminer les causes de l’incident.

A priori, le déclencheur pourrait être une fuite dans le système de refroidissement.
En tout cas, Luca Parmitano a eu bien chaud, ça c’est une certitude.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre