Santé

Pourquoi les testicules ont une foncion gustative ?

test

S'abonner au podcast
Des chercheurs de l’Université de Philadelphie ont fait une découverte étonnante ayant un intérêt thérapeutique. Les testicules possèdent des récepteurs gustatifs capables d’interagir avec des substances aux goûts sucrés et à l’umami. Cette saveur très peu connue est considérée comme la 5ème avec le sucré, le salé, l’amer et l’acide.

Cette découverte pourrait paraître anecdotique mais elle ouvre de nouvelles possibilités pour lutter contre l’infertilité masculine et pour développer de nouveaux contraceptifs pour les hommes.

L’histoire débute au début des années 2000. Les progrès réalisés en modélisation moléculaire et la résolution toujours plus fine des structures tridimensionnelles des protéines ont permis d’identifier de nombreux récepteurs gustatifs. Et contrairement aux idées reçues, la langue n’est pas le seul organe à en posséder. Ils sont présents dans de nombreux tissus et même dans les testicules.

La présence de récepteurs gustatifs dans les testicules n’est pas une anomalie de la nature, bien au contraire, ces protéines membranaires sont essentielles pour la reproduction. Pour mettre en évidence le rôle de ces récepteurs dans les gamètes masculines, l’équipe de recherche a travaillé sur des souris génétiquement modifiées capables d’exprimer le récepteur gustatif humain. Ces souris ont été mis en contact avec du clofibrate. Cette molécule a la capacité de se fixer sur les récepteurs gustatifs et de bloquer leur activité.

L’expérience a montré que cette inhibition entraîne une tératospermie. Cette affection conduit à la production de spermatozoïdes malformés ce qui réduit considérablement la fertilité. Toutefois l’effet du clofibrate est réversible et après arrêt du traitement les souris produisent à nouveau des spermatozoïdes non altérés. Le clofibrate est une substance chimique présente dans de nombreux herbicides. Cette découverte permet de faire un lien direct entre l’usage des produits phytosanitaires et l’infertilité masculine.

Les responsables de cette étude ont émis une hypothèse pour expliquer la présence des récepteurs gustatifs sur les testicules. Ces récepteurs auraient eu pour fonction de réguler la capacité reproductrice des mâles dans des temps ancestraux. En cas de disette, la diminution de substances sucrées et d’umami va entraîner une réduction du nombre de spermatozoïdes et donc une baisse de la natalité pour pallier le manque de nourriture.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre