Santé

Qu’est-ce que le syndrome d’excitation génitale persistante ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Certaines femmes ressentent une sorte d’excitation physique, à connotation sexuelle, qui survient très souvent et de manière spontanée. Encore mal connu, ce syndrome d’excitation génitale persistante peut gravement perturber la vie des femmes qui en souffrent.

Une maladie handicapante

Les femmes atteintes par le syndrome d’excitation génitale persistante éprouvent toutes les sensations physiques de l’excitation sexuelle. Leur rythme cardiaque s’accélère et la lubrification vaginale se manifeste.

Ces sensations persistent longtemps et sont ressenties très souvent. Elles aboutissent à des orgasmes, qui surviennent de manière spontanée ou au terme de longues séances de masturbation.

Pour autant, ces manifestations ne sont pas associées à un désir sexuel et à une notion de plaisir. Non souhaitées par les femmes qui en souffrent, ces sensations perturbent leur vie quotidienne, les empêchant parfois de travailler ou de mener une vie sociale normale.

Ce syndrome provoque une telle souffrance que certaines femmes en viennent même à se suicider.

Des causes possibles

À l’heure actuelle, le syndrome d’excitation génitale persistante reste une maladie mal connue. Pour mieux en découvrir les causes, les spécialistes explorent plusieurs pistes.

Certains considèrent qu’une atteinte du nerf pudendal, qui innerve la région pelvienne, serait une des causes de la maladie. C’est pourquoi la position assise contribuerait plus qu’une autre à son déclenchement.

Des femmes enceintes ou ménopausées semblant plus atteintes que d’autres par cette pathologie, il est possible que des causes hormonales contribuent à son apparition. Des facteurs neurologiques et la prise de médicaments, comme certains antidépresseurs, pourraient aussi jouer un rôle.

Des traitements à l’essai

À ce jour, aucun traitement vraiment efficace n’a encore été découvert. Dirigés par un spécialiste, des mouvements spécifiques, au niveau de la région pelvienne, peuvent apporter un certain soulagement.

De même, l’anesthésie des zones vaginales concernées par l’excitation sexuelle a été tentée sur des patientes, avec un certain succès. Par ailleurs, une thérapie comportementale peut aider les femmes à changer leur regard sur ces sensations dérangeantes et à les considérer avec moins d’appréhension.

Si aucun médicament spécifique ne soigne la maladie, des antidépresseurs peuvent apaiser les symptômes ressentis par certaines femmes.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre