Santé

Comment récupérer après une nuit blanche ?

nuit blanche

S'abonner au podcast
Tout le monde (ou presque) a fait une nuit blanche au moins une fois dans sa vie. Le manque de sommeil a des répercussions sur les capacités physiques et intellectuelles. Certes le pouvoir de récupération après une nuit blanche est plus important chez les personnes jeunes mais chaque individu percevra différemment son impact. Ne pas dormir durant une nuit équivaudrait à conduire avec 1 g d’alcool dans le sang. Pourtant il existe des astuces pour limiter l’effet néfaste d’une nuit blanche.

Pour récupérer une partie de son énergie après une nuit blanche, l’idéal est de dormir jusqu’en tout début d’après-midi. Cette solution est particulièrement préconisée pour les personnes accumulant les nuits blanches, comme les travailleurs de nuit.

Pour une nuit blanche occasionnelle, vous pouvez opter pour une sieste d’une durée maximale de 30 minutes. Mais donc pas davantage. Au-delà de ce temps, votre rythme circadien risque d’être perturbé pendant quelques jours.

Pour retrouver de l’énergie certains optent pour une consommation accrue de café ou de boissons énergisantes. Mauvaise idée car certes la caféine ou la taurine donnent un sentiment de vitalité mais cette sensation occulte la fatigue mais sans l’atténuer. Cela risque d’engendrer une irritabilité et stress.

Le mieux est bien sûr d’anticiper. Aussi en prévision d’une nuit blanche, il est souhaitable de vous accorder une petite sieste avant de sortir. Ce repos vous permet de recharger les batteries avant la longue nuit qui vous attend.

À la tombée de la nuit, le corps secrète la mélatonine. Cette hormone est connue pour faciliter l’endormissement. Aussi dormir en pleine journée réduit la qualité du sommeil. Mais une étude récente a démontré un fait nettement plus préoccupant: multiplier le nombre de nuits blanches sur le long terme a des conséquences graves sur la santé. En effet, une étude réalisée par l’INSERM a montré que le risque de développer un cancer du sein était augmenté de 19% chez les femmes exerçant un travail de nuit. Ce chiffre grimpe à 26% en prenant en compte le panel des femmes avant ménopause.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre