Santé

Qu’est-ce que la somniloquie ?

Abonnez-vous au podcast « Choses à Savoir Santé » pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Certaines personnes parlent en dormant. Ce trouble du sommeil, appelé somniloquie, toucherait, à un moment ou un autre, plus des deux tiers des dormeurs. Cette habitude nocturne, aux causes mal définies, n’est cependant pas considérée comme une pathologie.

Des paroles aux chants

La somniloquie est plus fréquente chez les enfants et les adolescents. À l’âge adulte, elle touche autant les hommes que les femmes. Mais la plupart des personnes qui parlent dans leur sommeil l’ont déjà fait durant leur enfance.

Certaines personnes élaborent des phrases structurées en dormant et s’expriment dans un langage soutenu. Mais, plus souvent, les propos sont confus et indistincts, se réduisant parfois à des marmonnements.

Il semble que les personnes atteintes de ce trouble du sommeil soient assez désinhibées, car leurs paroles sont parfois assez crues. Comme si elles étaient aux prises avec quelque adversaire, on les entend aussi proférer des insultes.

Mais il est des dormeurs qui se mettent également à rire, à pleurer et même à chanter.

Des origines mal déterminées

Les causes de la somniloquie sont encore mal connues. Il semblerait que ces propos nocturnes soient une manière d’extérioriser un rêve. On sait aussi que le phénomène se produit plus souvent dans des périodes pénibles.

Il est donc probable que le stress et l’anxiété soient également à l’origine de la somniloquie. Des facteurs génétiques sont sans doute en cause, dans la mesure où le phénomène est parfois familial.

Enfin, la fatigue, la fièvre ou encore la consommation d’alcool peuvent aussi favoriser son apparition.

Un trouble du sommeil bénin

En soi, la somniloquie n’est pas jugée plus préoccupante qu’un rêve ou un cauchemar. Certes, elle dérange le compagnon ou la compagne de chambre, mais n’altère en rien les nuits du dormeur bavard.

Cependant, elle peut être l’un des signes avant-coureurs d’une pathologie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer, si le phénomène, associé à des cauchemars agités, survient chez une personne âgée.

Le traitement de l’angoisse et du stress, au moyen de méthodes empruntées à la psychologie comportementale et cognitive, peut aider les somniloques à passer des nuits plus silencieuses.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

[sibwp_form id=1]

To Top

Vous pouvez également retrouver des podcasts courts et efficaces sur nos pages préférées : xnxxfr.org, xxx, ahmedxnxx.com, nimfomane.org, xnxxpornhd.org

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre