Histoire

Qui sont les “night witches” ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Appelées “die Nachthexen” par les soldats de la Wehrmacht, les “Night Witches” étaient des femmes pilotes soviétiques qui avaient pour mission de bombarder les positions nazies dès la tombée de la nuit.

Ce régiment de bombardiers – particulièrement novateur pour l’époque – a ainsi représenté un atout non négligeable pour les Alliés, à la mesure de l’effroi qu’il créait chez les Allemands.

En juin 1941, alors que Hitler lance “l’opération Barbarossa”, l’Union soviétique doit faire face à des avancées allemandes qui menacent son intégrité territoriale.

Acculée face à la Wehrmacht, et limitée par son manque de soldats, l’Armée rouge doit alors trouver une solution qui la sortirait de ce tracas à moindre coût.

Ainsi, sur une proposition de la major de l’armée de l’air soviétique – la célèbre Marina Raskova – Staline accepte de créer le 588ème régiment de bombardiers (le 8 octobre 1941) incluant exclusivement des femmes, pour la plupart âgées entre 17 et 26 ans.

Cette décision – pour le moins historique – fait de l’URSS le premier pays moderne à enrôler officiellement des femmes pour les envoyer au combat.

Formées sur une période réduite de 6 mois – contre 18 en temps normal – ces pilotes, co-pilotes ou encore mécaniciennes sont rapidement lancées dans le grand bain, pour nuire aux positions allemandes.

C’est le 28 juin 1942 que se déroule la première mission de ces aviatrices.
Chargé de cibler le quartier général des forces allemandes sur le front du Caucase, le 588e NBAP connaît un succès immédiat, malgré le caractère vétuste du matériel utilisé.

Faute de moyens conséquents, les jeunes femmes volent, en effet, à bord de “biplans Polikarpov Po-2” qui sont, en l’occurrence, des engins d’entraînements remontant aux années 1920.

Peu protégées du froid – et des engelures – ces femmes parviennent, malgré tout, à réaliser entre 8 et 18 missions nocturnes, atteignant parfois même le total de 50 raids par semaine.

Pour remédier à cette somme de handicaps, les aviatrices volent donc exclusivement de nuit – en basse altitude – et adoptent une technique d’attaque à la fois simple et ingénieuse : une fois arrivées à portée de tir, elles se laissent planer lentement et larguent leurs deux bombes sans bruit.

Aux yeux des nazis, elles deviennent donc les redoutées “Night Witches” (ou “Nachthexen”, en allemand) ; le sifflement des ailes de leurs avions évoquant le vol de balais de sorcières.

Après avoir effectué leur dernier raid le 4 mai 1945, les aviatrices du 588e régiment mettent fin à leur activité – immédiatement après la signature de l’armistice – laissant derrière elles près de 30 000 missions en seulement 4 ans.

Une prouesse qui fera des “Night Witches” l’unité la plus décorée de l’armée de l’air soviétique, au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre