Histoire

Qui est Zheng He ?

zhe

S'abonner au podcast
Relativement méconnu en Europe, l’explorateur Zheng He occupe une place très importante dans l’histoire chinoise. Ses sept expéditions maritimes ont, en effet, valu à celui que l’on surnomme “l’amiral des mers de l’Ouest” le titre bouddhique de Sanbao taijian (signifiant “Grand Eunuque aux trois joyaux”). Une distinction atypique pour un individu issu d’une famille musulmane.

Une enfance mouvementée

Né sous le nom de Ma He, en 1371, dans la province du Yunnan (située dans le sud-ouest de la Chine) Zheng He est un personnage de l’histoire chinoise au parcours extrêmement particulier.

D’ethnie Hui, il est l’arrière-petit-fils du gouverneur musulman du Yunnan, nommé Sayyid Ajjal Shams al-Din Omar.
Son père est également un homme important, puisqu’il occupe le rôle de chef de guerre de sa province, encore sous domination mongole au moment de la naissance de Ma He.

La destinée du jeune garçon bascule toutefois de manière inattendue, durant l’année 1381, lorsque l’empereur chinois Hongwu – fondateur de la dynastie Ming – défait les Mongols pour se saisir du Yunnan.

Alors que son père est tué au cours du siège, le jeune Ma He est capturé, puis castré (l’usage de l’époque voulait que les fils des chefs de guerre vaincus aient une destinée d’eunuque).

Âgé de seulement 10 ans, Ma He est alors envoyé à la cour impériale de Nankin, pour y intégrer la cour du prince Yan (quatrième fils de l’empereur).
Désormais, il porte le nom de Zheng He.

Un marin d’exception

Élevé au contact de la famille royale, le jeune Zheng He est rapidement au fait de la rivalité qui oppose le clan des eunuques à celui des confucéens.

Si les seconds sont extrêmement conservateurs et centrés sur la Chine, la première catégorie – à laquelle il appartient – milite grandement pour une ouverture de l’empire sur le monde, éventuellement au moyen d’expéditions maritimes.

Très diplomate, Zheng He grimpe progressivement les échelons, en s’illustrant notamment au cours des campagnes militaires menées au nord de l’empire.

De ce fait, lorsqu’en 1420 le prince Yan renverse le titulaire légitime du trône, pour devenir l’empereur Zhu Di, Zheng He est une des éminences grises les plus en vue.

Sous l’influence du clan des eunuques, l’empereur finit par donner son accord pour financer des expéditions maritimes vers le sud du continent.
Aussi, dès 1403, une flotte gigantesque est construite, avec pour objectifs de sillonner les mers environnantes et nouer des contacts avec les royaumes voisins.

Nommé “amiral des mers de l’Ouest”, Zheng He dirige ainsi – à la tête d’une flotte de 200 navires – sa première expédition, en 1405. Six autres voyages suivront et mèneront les marins de “Sanbao taijian” du sud de l’Inde, à l’Afrique de l’Est, en passant par le golfe Persique.

Au cours de ces périples, de fructueux échanges sont contractés et les bateaux rentrent régulièrement en Chine, les cales chargées d’épices.

Toutefois, alors que Zheng He meurt au cours de sa dernière expédition (au large de la péninsule arabique), la Chine amorce une période de récession économique, causée en partie par des guerres incessantes menées le long de sa frontière septentrionale.

Désormais recentré sur lui-même, “l’empire du Milieu” arrête les expéditions maritimes, laissant par là-même la voie libre aux ambitions européennes.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre