Voyage

Qui est Jeanne Baret ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Si Jeanne Baret est passée à la postérité, c’est qu’elle fut, à la fin du XVIIIe siècle, la première femme à faire le tour du monde. Les mœurs de l’époque l’obligèrent à accomplir ce périple sous le déguisement d’un homme.

Avant le tour du monde

Rien ne prédestinait Jeanne Baret, née en 1740 dans une famille de paysans bourguignons, à explorer le monde.

Elle commence à travailler jeune, peut-être comme gouvernante. Elle aide son père à ramasser des plantes, vivant même en partie, après la mort de celui-ci, de la vente d’herbes médicinales.

En 1764, elle entre au service du botaniste Philibert Commerson. Très vite, la connaissance des plantes dont fait preuve la jeune femme est remarquée par le savant, qui en fait son aide et lui confie la préparation de ses herbiers. Bientôt, ils vivent maritalement, sans toutefois régulariser leur union.

Le voyage de Bougainville

En 1767, le comte de Bougainville, marin et explorateur célèbre, est chargé par Louis XV d’effectuer un tour du monde.

Comme ce voyage a également un but scientifique, Bougainville s’entoure de collaborateurs compétents, pour faire des observations sur la faune et la flore des pays rencontrés. C’est ainsi qu’il choisit Commerson pour l’accompagner.

Pour ce dernier, il n’est pas question de partir sans Jeanne Baret, qui a d’ailleurs changé de nom entretemps. Elle est non seulement devenue sa maîtresse, mais aussi une botaniste avertie, qui le seconde dans ses travaux avec compétence et efficacité.

Seulement voilà, un règlement interdit aux femmes d’embarquer à bord des navires de la marine royale. Qu’à cela ne tienne. Elle devient Jean Baret et troque ses vêtements de femme contre un habit masculin.

Jeanne Baret suit donc le botaniste dans ses expéditions à terre et l’aide à collecter des milliers de spécimens. Elle fait tout pour viriliser son apparence, se bandant la poitrine et maquillant sa voix.

L’équipage finit cependant par avoir des soupçons et Jeanne sera finalement démasquée à Tahiti, par Bougainville lui-même. Elle est débarquée, avec Commerson, dans l’île de France, future île Maurice, où le botaniste meurt en 1773.

Jeanne Baret, qui s’est mariée entretemps, regagne la France, sans doute en 1775, et y décède en 1807.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre