Santé

Qu’est-ce que le syndrome de l’odeur du poisson pourri ?

poisson pourri

S'abonner au podcast
En terme médicaux, le syndrome de l’odeur du poisson pourri  s’appelle la triméthylaminurie.

Selon une étude publiée dans The American Journal of Medicine, un tiers des personnes qui sentent très fort en sont atteintes. Il s’agit d’une maladie génétique rare, découverte en 1970, dont serait atteint  1 % de la population, surtout des femmes.

À l’origine de cette odeur, l’absence d’une enzyme (FMO3) chargée de métaboliser la triméthylamine, un composé odorant issu de notre alimentation.

A cause de cette absence le corps rejette par la sueur, l’urine, la salive ou la respiration une odeur épouvantable.
Quel que soit le degré d’hygiène du patient l’odeur est là.

Évidemment cette maladie peut entraîner des conséquences psychologiques très importantes et nécessite le plus souvent un soutien psychologique. Car il n’y a à ce jour aucun traitement médicamenteux. Mais l’odeur peut toutefois être réduite en  supprimant de son alimentation certans aliments comme la viande, les œufs, les haricots, les pois, le soja, les choux, les arachides, le lait de vache, les fruits de mer et le poisson.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre