Santé

Qu’est-ce que le syndrome de Witzelsucht ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Certaines personnes souffrent d’un curieux trouble du comportement, qui les incite à manifester un humour souvent déplacé. Attitude compulsive, ce syndrome de Witzelsucht perturbe la vie des patients qui en sont atteints comme celle de leur entourage.

Des blagues intempestives

Le terme “Witzelsucht” est formé de l’adjonction de deux mots signifiant “plaisanter” et “addiction”. La personne souffrant de ce syndrome est donc entraînée à faire des blagues en permanence.

Volubile et indifférente au contexte, elle multiplie les calembours et les blagues douteuses, sans se soucier des réactions de son entourage. Ce syndrome de Witzelsucht transforme des personnes parfois réservées en véritables amuseurs publics.

Non contentes de plaisanter en permanence, elles se mettent à chanter et à rire à tout propos. Leurs blagues ont parfois un contenu sexuel qui les rend encore plus dérangeantes.

Si les personnes atteintes par ce trouble s’amusent volontiers de leurs farces, elles ne sont pas sensibles à l’humour des autres.

Le syndrome de Witzelsucht : causes et remèdes

Le syndrome de Witzelsucht semble s’installer chez un patient après la survenue d’un traumatisme crânien ou d’un accident vasculaire cérébral. Ces incidents de santé provoquent alors la détérioration de certaines zones du cerveau, qui sont en partie responsables de la formation de la personnalité.

Ces perturbations entraînent une modification, souvent profonde, des goûts et du comportement des personnes concernées.

Les traitements possibles sont peu nombreux. Dans certains cas, une thérapie comportementale et cognitive peut s’avérer utile. Elle peut permettre au patient de prendre conscience que son attitude est inappropriée. En effet, les personnes concernées ne se rendent pas compte du caractère déplacé de leur comportement.

Cette prise de conscience est donc une première victoire. Par la suite, les patients apprennent, grâce à des exercices appropriés, à modifier leur comportement, pour l’adapter au contexte dans lequel ils se trouvent. Par ailleurs, certains médicaments, de nature à stabiliser l’humeur des patients, peuvent être prescrits en plus des séances de thérapie.

Quoi qu’il en soit, le comportement extraverti et l’enjouement permanent, et souvent déplacé, des personnes souffrant du syndrome de Witzelsucht sont souvent une véritable épreuve pour leurs proches.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre