Histoire

Qu’est-ce que le siège de la Rochelle ?

rochelle

S'abonner au podcast
Fief protestant aux privilèges reconnus par la couronne française, La Rochelle a vu son statut se renforcer avec la signature de l’édit de Nantes, en 1598. Ses relations de plus en plus cordiales avec l’Angleterre font toutefois réagir le roi Louis XIII, qui décide alors de faire rentrer de force la ville réformée dans le giron français. C’est là le début d’un siège qui durera près d’un an, de 1627 à 1628.

La Rochelle : une ville au statut particulier
Après la signature de l’édit de Nantes, les villes protestantes du royaume de France acquièrent beaucoup de liberté.

Véritables “États dans l’État”, celles-ci peuvent en effet réunir des assemblées politiques, organiser leur territoire, tenir des places fortes militaires et entretenir des relations diplomatiques avec des pays étrangers.

C’est ce que fait La Rochelle, authentique place forte protestante, en s’alliant avec avec le duc de Buckingham, contre l’avis du roi de France, en 1627.

Des premiers heurts avaient déjà surgi entre la ville et la couronne, alors que Louis XIII héritait tout juste du trône, mais l’arrivée des navires anglais au large de l’île de Ré marque un tournant majeur dans la politique royale.

Alors conseillé par le cardinal de Richelieu, Louis XIII décide, suite à cet affront, de mener un siège contre les Rochelais afin de réunifier l’ensemble du territoire français autour de la figure royale.

Déroulement du siège et conséquences
Le siège de la ville, qui dure un peu moins d’un an, est intégralement planifié par le cardinal de Richelieu. Le principal adversaire dans le camp rochelais est le maire de la ville : Jean Guitton. Sa résistance particulièrement coriace inquiète le cardinal qui décide alors de faire creuser une tranchée de 12 kilomètres autour de la ville, afin d’empêcher tout ravitaillement terrestre.
De même, une digue de 1500 mètres de long et de 20 mètres de haut est érigée pour empêcher tout secours provenant de la mer.

Les Rochelais subissent par conséquent une cruelle période de famine, durant laquelle les individus vulnérables (femmes, vieillards, enfants) errent vainement dans les zones marécageuses alentour, tandis que les assiégés ne peuvent se nourrir que d’animaux domestiques.

En guise de coup de grâce, le duc de Buckingham meurt assassiné, alors qu’il préparait une expédition pour venir aux secours des réformés. Littéralement acculés, ces derniers décident finalement de capituler, après avoir perdu près de 20 000 hommes dans le siège.

En guise de réponse, le roi Louis XIII leur accorde la paix d’Alès, laquelle abolit leurs privilèges tout en maintenant leur liberté de culte. L’édit de Nantes semble, néanmoins, de plus en plus fragilisé…

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre