Histoire

Qu’est-ce que la “Reconquista” en Espagne ?

reconquista

S'abonner au podcast
À l’orée du VIIIe siècle, presque toute la péninsule ibérique est sous le contrôle de colons musulmans. Néanmoins, quelques principautés chrétiennes subsistent et résistent, notamment dans le nord-est de l’actuelle Espagne. Ce sont ces vallées pyrénéennes qui constitueront le point de départ de la gigantesque entreprise de reconquête territoriale qui secouera la péninsule ibérique, pendant plus de sept siècles.

Les origines de la reconquête
Traditionnellement, on estime que le premier sursaut chrétien qui mène à la “Reconquista” a lieu au cours de la bataille de Covadonga, en 722.
En effet, durant celle-ci les armées du roi des Asturies, nommé Pelayo, réussissent à entraver pour la première fois les avancées du califat omeyyade dans la péninsule ibérique.

Ce jeune royaume d’ascendance wisigothique sert de point d’ancrage au sursaut chrétien et de nombreux raids s’opèrent en partant des vallées cantabriques.
Parallèlement, Charlemagne, en arrachant la Catalogne aux musulmans (801), crée une véritable dynamique en faveur des puissances chrétiennes qui commencent à émerger.

Celles-ci profitent des divisions qui naissent entre maures (lesquels se morcellent en royaume de taïfas) pour s’étendre et s’unifier.

Ainsi, en 1037, sous Ferdinand Ier, la Castille annexe le León et entame un processus d’unification qui va porter un coup fatal aux puissances musulmanes.

Le triomphe par l’unité
Face au délitement du califat de Cordoue, les puissances chrétiennes du nord de la péninsule avancent inexorablement.
Mieux encore, elles tirent profit des querelles entre taïfas pour agir en tant que mercenaires à la solde d’un royaume ou d’un autre (l’exemple le plus célèbre étant celui du Cid Campeador, lequel finit par devenir le maître du royaume musulman de Valence de 1094 à 1099).

Toutefois, la “Reconquista” ne s’effectue pas de manière rectiligne et les seigneurs chrétiens pêchent par leurs divisions dans les siècles qui suivent, tandis que les musulmans connaissent une période de regain à la fin du XIIe siècle, grâce à l’appui des Almohades du Maroc.

L’espoir maure est néanmoins de courte durée, puisque le 16 juillet 1212 les seigneurs chrétiens décident de s’unir pour remporter la célèbre bataille de Las Navas de Tolosa.
La victoire est décisive et de l’ancienne Al-Andalus il ne reste plus que le fragile royaume de Grenade, isolé, tout au sud de la péninsule.

Celui-ci ne survit guère plus de deux siècles et finit par succomber aux avancées castillanes en 1492. Une année décisive qui marque la fin de la “Reconquista” mais également la découverte des Amériques, par Christophe Colomb, au profit de ce qui deviendra l’empire espagnol.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre