Sciences

Qu’est-ce qu’une vague scélérate ?

scelerate

S'abonner au podcast
Une vague scélérate est une vague dont la taille et la force ne correspondent pas aux conditions météorologiques dans lesquelles elle intervient. Les dégâts qu’elle peut causer sont considérables.

Heureusement leur formation est rare. Jusqu’à il y a 70 ans on doutait même de leur existence car aucune n’avait encore été mesurée de façon scientifique. Malgré un grand nombre de témoignages de marins, la plupart des scientifiques doutaient qu’elles existaient. Ils considéraient simplement qu’elles appartenaient au folklore maritime.

Pourtant ce phénomène est décrit depuis longtemps, par exemple par Christophe Colomb à la fin du XVe siècle. Alors que les six navires de l’expédition étaient au mouillage entre Trinidad et le Venezuela, le navigateur a vu arriver une vague énorme. 400 ans plus tard l’explorateur Jules Dumont d’Urville, à bord de L’Astrolabe, fit la même expérience près des côtes de Nouvelle-Zélande.

Malgré ce, il a fallu attendre qu’une frégate météo anglaise mesure dans les années 1970 une vague de 20 mètres pour que tout change. Les données furent alors analysées par des océanographes et la communauté scientifique révisa sa position.

Pour décrire ce type de vague l’image la plus simple est celle du mur d’eau qui vient se fracasser sur les bateaux. Les vagues scélérates sont beaucoup plus verticales que les vagues classiques.

Les pressions qu’elles peuvent générer sont très importantes et leur hauteur peut atteindre plus de 30 mètres. Une vague classique de 3 mètres de haut génère une pression de 6 tonnes par mètre carré, alors qu’une vague scélérate de 30 mètres de haut exerce une pression qui peut aller jusqu’à 1000 tonnes par mètre carré. Aucun bateau ne peut y résister.

Mais un mystère subsiste à leur sujet. Nul ne sait exactement expliquer leur origine. On a simplement remarqué que dans un très grand nombre de cas elles apparaissent là où les vents soufflent dans la direction opposée à des courants marins puissants, comme cela est le cas au large de l’Afrique du Sud. Cette opposition créerait une contraction de la longueur d’onde de la vague et expliquerait sa taille. Mais tous les océans et mers du globe peuvent être à la source de telles vagues quels que soient les courants de surface.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre