Histoire

Qu’est-ce que le projet d’arme “Panjandrum” ?

panjan

S'abonner au podcast
Alors que la guerre de 39-45 fait rage et que l’éventualité d’un débarquement en Normandie se profile, les autorités britanniques travaillent à l’élaboration d’une arme révolutionnaire censée détruire les bunkers et les nids de mitrailleuses allemands.
Toutefois, bien que mené par une personnalité à la fois ingénieuse et originale, ce projet n’arrivera pas à son terme faute de tests concluants.

Un projet d’arme novateur et ambitieux
La fin de la guerre approche et l’Amirauté britannique cherche le moyen de neutraliser les défenses allemandes, en vue d’un débarquement sur les côtes de Normandie.

À la recherche d’une idée novatrice et ambitieuse, l’état-major britannique confie alors le projet de création d’une arme d’un nouveau genre à l’ingénieur aéronautique Nevil Shute Norway (également écrivain de science-fiction à ses heures).

Doté d’une imagination fertile, celui-ci conçoit une grande roue double, ayant un aspect semblable aux bobines de câble électrique utilisées dans le cadre de des travaux publics.

La structure, qui contient une tonne d’explosif en son centre, est propulsée par des rangées de fusées à propergol solides, fixées sur le bord des roues.

Ainsi projetée par des explosions en cascade, la roue double (nommée panjandrum, en hommage à un poème comique de l’écrivain anglais Samuel Foote) est censée précéder les soldats britanniques et leur déblayer le passage, en allant exploser sur les fortifications allemandes.

Toutefois, à l’enthousiasme initial succède bien vite le retour à la raison.

Les raisons d’un renoncement
Les premiers essais menés en public ne sont pas franchement concluants.
En effet, le système de de déplacement par explosions rend la manœuvre du panjandrum particulièrement hasardeuse.

Ainsi, la roue est régulièrement incontrôlable, allant même jusqu’à faire demi-tour, mettant en danger les badauds qui traînent sur la plage.

Pire encore, un essai effectué avec un modèle doté de 70 fusées est tout proche de virer au drame, lorsque la roue se dirige à toute vitesse vers le cameraman qui filmait la scène. Celui-ci échappe de peu à la mort, devant les yeux médusés des hauts gradés présents sur les lieux.

Découragés par la tournure des évènements, ceux-ci décident d’abandonner le programme pour s’orienter vers des techniques d’attaque plus classiques, laissant le panjandrum rejoindre le cercle fermé des armes les plus farfelues conçues par l’Homme.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre