Sciences

Qu’est-ce que le programme Artémis ?

arte

S'abonner au podcast
Près d’un demi siècle après la dernière mission sur la Lune, en 1972, la Nasa dévoile un nouveau projet ambitieux, le programme Artémis. Si tout se passe bien, il doit ramener des astronautes sur le satellite de la Terre dès 2024.

En amont du programme : les équipements nécessaires

La réussite du programme Artémis dépendra en grande partie de la qualité des équipements spatiaux de dernière génération mis au point par la Nasa.

Ils se composent d’abord d’une fusée aux dimensions inédites, chargée de lancer les engins prévus par le programme. À commencer par le vaisseau spatial Orion, qui transportera les équipages.

La capsule devra s’amarrer à une station lunaire, en orbite autour de la Lune, et qui sert de relais aux astronautes. Une fois sur place, les cosmonautes descendront sur le sol lunaire grâce à un atterrisseur, ou module lunaire, dont une partie restera sur la Lune.

La Nasa compte confier la construction du module à des firmes privées, dont plusieurs ont déjà fait savoir qu’elles étaient intéressées par le projet.

Le déroulement du programme

Le programme Artémis doit être réalisé en plusieurs étapes, de 2020 à 2024. À vrai dire, il a déjà pris un certain retard.

Le premier vol, peut-être reporté en 2021, devrait lancer le vaisseau spatial Orion. Cette mission non habitée, appelée Artémis 1, permettrait de tester le comportement du vaisseau.

En 2022, avec Artémis 2, des cosmonautes doivent monter à bord du vaisseau spatial et s’embarquer pour un vol autour de la Lune. L’année suivante, d’autres lancements permettront d’installer les composantes de la station lunaire, puis du module.

Ce dernier comprend notamment un équipement assurant la descente de l’équipage et un autre qui, demeurant sur la Lune, permet leur remontée vers la station lunaire.

Enfin, c’est avec la mission Artémis 3, programmée pour 2024, que des astronautes fouleront à nouveau le sol lunaire. Parmi eux, et pour la première fois, une femme.

Cette fois, les équipages s’installeront plus longtemps sur le sol lunaire. La station a d’ailleurs une durée de vie de 15 ans. Et, pour étudier plus à loisir le sol et ses composantes, des constructions devraient être édifiées sur place.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre