Sciences

Qu’est-ce que la mémoire procédurale ?

mem


S'abonner au podcast
Très complexes, les processus de mémorisation laissent place à diverses sortes de mémoires. L’une d’entre elles est la mémoire procédurale. Faisant partie de la mémoire à long terme, elle est à l’origine des automatismes inconscients et de nos savoir-faire.

Comment se manifeste la mémoire procédurale?

C’est cette forme de mémoire qui nous permet de savoir toujours faire du vélo après des années d’interruption de cette pratique. Grâce à elle, nous tenons notre fourchette ou jouons du piano sans même nous en rendre compte.

Autrement dit, le processus d’apprentissage qu’elle permet reste gravé à vie dans un coin de notre cerveau. Une fois un savoir-faire acquis, nous n’aurons plus à l’apprendre.

C’est ainsi que le conducteur qui se met au volant de sa voiture ou le nageur entrant dans l’eau n’auront pas à se concentrer sur la tâche qu’ils s’apprêtent à accomplir. Grâce à la mémoire procédurale, l’un et l’autre vont faire les gestes nécessaires de manière automatique.

La mémoire procédurale est très sollicitée dans certains milieux professionnels, comme ceux des sportifs ou des artistes notamment. Son siège se trouve dans certaines zones précises du cerveau.

Une mémoire à long terme persistante

La mémoire procédurale fait en effet partie de la mémoire à long terme, qui se divise elle-même en deux catégories.

Au contraire de la mémoire déclarative, qui demande à la personne concernée de mobiliser des informations de façon consciente, la mémoire procédurale est une mémoire implicite. Les automatismes qu’elle permet d’accomplir ne nécessitent, pour être mis en œuvre, aucune intervention consciente de la part du sujet.

L’apprentissage permis par la mémoire procédurale est progressif et se consolide peu à peu. Cette forme de mémoire peut persister malgré l’apparition de troubles mnésiques. C’est ainsi qu’une amnésie, même profonde, n’en altère pas le fonctionnement. Ce qui suggère d’ailleurs que le processus de mémorisation impliqué par la mémoire procédurale emprunte des cheminements particuliers.

En revanche, cette forme de mémoire peut être affectée par certaines pathologies, comme la maladie de Parkinson ou celle de Huntington. Des patients atteints de ces affections peuvent ainsi perdre certains des automatismes liés à la mémoire procédurale.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre