Histoire

Qu’est-ce que l’opération Pastorius ?

pas

S'abonner au podcast
Plan de sabotage élaboré pour que des agents allemands puissent infiltrer les États-Unis, l’opération Pastorius a connu un échec aussi rapide que retentissant.
Cette idée, mise à exécution en juin 1942, a en effet été interceptée par le MI5 britannique, avant que des agents nazis décident par eux-mêmes de se rendre au FBI.

Une opération de sabotage

Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage sur le continent européen, l’état-major allemand craint une éventuelle implication des États-Unis dans le futur.

Afin de neutraliser les Américains de manière préventive, le chef de l’Abwehr décide donc d’élaborer une opération de sabotage nommée “Pastorius” (en l’honneur de Francis Daniel Pastorius qui prit la tête des premières installations de colons allemands, dans l’Amérique du XVIIe siècle).

Pour mener à bien cette opération, huit agents ayant déjà vécu aux États-Unis sont sélectionnés (deux d’entre eux ont même obtenu la citoyenneté américaine).

Leur mission est simple : ils doivent saboter des sites industriels, de transport et de production d’énergie (barrage hydro-électrique du Niagara, usines d’aluminium dans l’Illinois, le Hell Gate Bridge à New York, etc). Ces cibles stratégiques, une fois atteintes, sont censées anéantir toute velléité belliciste.

Pour ce faire, les agents reçoivent une formation accélérée dans le domaine des techniques de sabotage avant de monter à bord de deux sous-marins U-Boot allemands.

Toutefois, lors d’un dîner d’adieu organisé à Paris, l’un des saboteurs, ivre, révèle qu’il est un agent secret à des invités. La nouvelle parvient jusqu’aux services de contre-espionnage du MI5, lesquels s’empressent d’avertir immédiatement les services secrets américains.

Le projet fait long-feu

Le 13 juin 1942, le premier U-Boot s’approche de la côte à environ 184 kilomètres de New York. Son équipage rejoint la terre ferme en canot pneumatique. Tous les agents sont vêtus d’un uniforme militaire, de sorte à être pris pour des prisonniers de guerre en cas de capture.

Après avoir apporté et enterré du matériel explosif et incendiaire dans les environs, le groupe se fait repérer par un garde-côtes qu’ils réussissent à corrompre avec 300 dollars.

Néanmoins, tandis que l’autre sous-marin avait accosté en Floride, deux membres du premier équipage (Dasch et Burger) décidèrent de trahir leurs collègues en se rendant dans les bureaux du FBI.

Appréhendés par les services américains, les huit agents allemands sont ainsi jugés par un tribunal militaire, puis condamnés à mort, à l’exception des deux délateurs (tous deux condamnés à 30 ans d’emprisonnement).

Exécutés à la chaise électrique, le 8 août 1942, les six agents fidèles au Reich connurent donc un sort bien plus cruel que celui réservé aux deux renégats, finalement graciés en 1948, à condition qu’ils rejoignent la zone américaine de l’Allemagne occupée.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre