Santé

Qu’est-ce que l’oeil directeur ?

dire

S'abonner au podcast
Malgré leur similitude, nos deux yeux n’ont pas la même fonction. L’œil directeur, appelé également dominant, permet de définir l’axe de la vision. L’autre œil lui est complémentaire et en superposant les deux images, le cerveau recrée une perspective en trois dimensions.

Chaque œil a un champ de vision unique. Pour s’en convaincre, fermez successivement chacun de vos deux yeux. Malgré une forte similitude, les deux images obtenues ne sont pas identiques et présentent un léger décalage vers la droite ou la gauche.

Pour connaître l’œil directeur, ouvrez les deux yeux et placez un de vos doigts devant un petit objet afin de le masquer. Puis à tour de rôle, fermez chacun de vos yeux. L’œil dominant est celui qui ne change pas la position de l’objet par rapport au doigt. En règle générale, l’œil directeur correspond à la main dominante.

Le cerveau a un rôle essentiel. L’information issue des deux lobes oculaires lui est transmise sous forme de signaux électriques grâce aux nerfs optiques. Il va alors combiner les deux images reçues pour n’en créer qu’une seule en trois dimensions. En fermant un œil, le cerveau n’est capable que de former une image en deux dimensions.

La détermination de l’œil directeur est indispensable pour la pratique de certains sports comme le tir à l’arc ou à l’arme à feu. Certains métiers comme chirurgien nécessitent une très bonne maîtrise de la vision en trois dimensions. Pour regarder au travers un microscope ou un télescope, il est également impératif de connaître son œil directeur.
La présence d’un œil dominant n’est pas une coquetterie de la nature. La désynchronisation visuelle des deux yeux a une utilité et cette particularité est issue de notre évolution. Dans les temps anciens, nos ancêtres devaient chasser pour se nourrir. Ainsi, l’œil dominant était essentiel pour cibler une proie avec précision.

De plus, la localisation des deux yeux à l’avant du visage permet de former une vision stéréoscopique indispensable pour estimer au mieux les distances. L’homo sapiens partage cette caractéristique physique avec de nombreux prédateurs alors que les yeux des proies sont, en général, placés de part et d’autre de la tête. Cette position leur permet de couvrir un large champ visuel pour détecter rapidement un danger potentiel. Chez certains oiseaux, le champ de vision peut atteindre 360°.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre