Sciences

Qu’est-ce que L’Encylopédie de 1751 ?

ency

S'abonner au podcast
Cette fameuse encyclopédie parut le Ier juillet 1751. Il s’agit d’un premier volume de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Ouvrage majeur du 18e siècle, première encyclopédie française, elle va révolutionner la transmission du savoir en France et en Europe.

Le projet est de décrire de la manière la plus complète qui soit, à la fois les sciences, les arts et les métiers de l’époque. L’ouvrage intitulé “Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts (c’est à dire les activités humaines) et des Métiers” est financé avec l’aide 4000 personnes.

Diderot désire avec cette œuvre pédagogique diffuser largement l’état des connaissances dans un grand nombre de domaines. Une initiative inédite à l’époque. Vont être réunis philosophes, scientifiques et techniciens. Comme l’écrit Madeleine Pinault, cette Encyclopédie permet à un plus grand nombre de personnes d’accéder au savoir. Elle « marque la fin d’une culture basée sur l’érudition, telle qu’elle était conçue au siècle précédent, au profit d’une culture dynamique tournée vers l’activité des hommes et leurs entreprises ».

Diderot est certes celui qui initia le projet mais l’oeuvre est bien collective. Plus de cent personnes y contribuent. Par exemple d’Alembert traite des mathématiques, Bellin de la géographie, et au dela participent également Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Turgot, Berthoud, pour ne citer qu’eux.

L’Encyclopédie est organisé par type de savoir, ordre alphabétique et les articles possèdent des renvois entre eux. On y trouve une masse considéable de définitions, description des arts et des métiers avec 11 volumes de planches de dessins et gravures, procédés de fabrication et techniques.

Cet ouvrage est certainement celui qui illustre le mieux les Lumières. Cette soif de raison et de connaissances. Mais aussi un encouragement au doute. Ainsi à propos de la Genèse le texte révolte les Jésuites. Mais l’interdiction qui en découle sera finalement levée.

Accusé de critiquer l’église et la religion catholique, le pape Clément XIII condamne l’ouvrage et le met à l’Index en mars 1759. Il est demandé aux catholiques de le brûler. Après interdictions et censures (dont vous pouvez lire les détails sur Wikiepdia si ce sujet vous intéresse) l’ouvrage parait finalement à nouveau. Au début des années 1770, Diderot considère que L’Encyclopédie est achevée. Il redevient alors écrivain.

En tout L’Encyclopédie pesait 10 kilogrammes et a donné lieu à la publication de 72000 articles.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre