Santé

Qu’est-ce que l’anhédonie musicale ?

mus

S'abonner au podcast
Des études récentes viennent de montrer qu’une partie très minime de la population serait atteinte par cette affection : l’anhédonie musicale. Autrement dit d’indifférence à la musique. L’étymologie de ce terme, issu du grec, indique bien une absence de plaisir.

Ce phénomène serait dû à la diminution d’activité d’une zone précise de notre cerveau.

Les personnes concernées sont capables de distinguer les rythmes et les harmonies, mais ne prennent aucun plaisir à l’écoute de morceaux musicaux. Et cette indifférence est la même quel que soit le type de musique. Une mince frange de la population souffrirait de cette anhédonie musicale.

D’après les chercheurs, c’est à l’activité d’un point précis du cerveau qu’il faudrait attribuer cette curieuse apathie musicale. La zone concernée a été baptisée le noyau accumbens, dont une partie se trouve dans chaque hémisphère. Cette zone est impliquée dans ce qu’on appelle le circuit de la récompense. En effet, elle est activée quand la personne attend une récompense, procurée par un gâteau, l’usage d’une drogue ou, pour en revenir à ce qui nous occupe, un morceau de musique. Et ce noyau accumbens est notamment activé par un transmetteur spécifique, la dopamine.

Ainsi grâce à des appareils d’imagerie spécifique, les chercheurs ont pu mesurer chez les auditeurs de musique concernés une diminution de l’activité du noyau accumbens.

Par ailleurs les chercheurs ont pu faire une autre constatation assez étonnante. Si l’on soumettait les personnes atteintes d’anhédonie musicale à d’autres stimuli, sous forme de gains d’argent en l’occurrence, le noyau accumbens redevenait très actif.

Autrement dit, la musique serait, dans le cas de ces personnes, la seule responsable de la léthargie du cerveau. Ce fonctionnement particulier du circuit de la récompense pourrait ouvrir des voies prometteuses dans le traitement de certains troubles, comme l’apathie. Il pourrait aussi servir de fondement au soin de certaines addictions, aux drogues notamment.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre