Santé

Qu’est-ce que l’allergie aux tatouages ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Vous le savez, la pratique du tatouage tend à se généraliser. Elle peut cependant entraîner, chez certaines personnes, quelques complications. Des réactions cutanées et certaines formes d’allergie font ainsi partie des problèmes de santé possibles.

Comment se manifestent les allergies? Notamment et logiquement (!) par une induration de la peau (c’est à dire son durcissement anormal), à l’endroit du tatouage.

Très souvent, la personne ressent aussi des démangeaisons. La zone du tatouage peut même devenir douloureuse. Selon les cas, ces phénomènes peuvent se manifester aussitôt ou plus tardivement.

Les réactions cutanées induites par l’allergie peuvent parfois déformer le tatouage.

Des allergies peut-être dues aux encres utilisées

Des encres de couleur sont utilisées pour tracer les tatouages sur la peau, le noir et le rouge étant les teintes les plus utilisées.

Or, les pigments organiques et d’autres composants, comme le nickel, le cuivre ou le manganèse, pourraient provoquer des réactions allergiques.

L’action allergène de ces éléments n’est cependant pas toujours avérée. C’est ainsi que le mercure contenu dans l’encre rouge servant aux tatouages était souvent incriminée dans le déclenchement de certaines allergies. Or, les encres rouges employées aujourd’hui ne contiennent plus de mercure, mais provoquent toujours des allergies.

Il est également à noter que certaines substances entrant dans la composition de ces encres se retrouvent dans les ganglions lymphatiques de certaines personnes tatouées.

Le rôle des aiguilles

En dehors du rôle qu’elles peuvent jouer, si elles sont mal stérilisées, dans un début d’infection, les aiguilles utilisées par les tatoueurs seraient aussi des vecteurs d’allergie.

En effet, de minuscules particules de cuivre ou de nickel, substances fortement allergènes, pourraient se détacher d’une aiguille usagée, pénétrer dans l’organisme et se retrouver, elles aussi, dans les ganglions des personnes concernées.

Il reste cependant à confirmer ces indications. Médecins et chercheurs doivent encore collecter de nombreuses données et examiner un plus grand nombre de personnes tatouées atteintes d’allergie avant d’établir un lien direct entre l’usage des encres ou des aiguilles et les manifestations allergiques. La recherche dans ce domaine n’en est encore qu’à ses débuts.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre