Histoire

Qu’est-ce que l’affaire Profumo ?

pro

S'abonner au podcast
Scandale sexuel retentissant, l’affaire Profumo secoue la vie politique britannique en 1961. Causant la fin de la carrière d’un politicien promis à un brillant avenir, ce coup de tonnerre mêlant sexe et espionnage redéfinit du même coup le rapport qu’entretiennent les institutions britanniques à la vie privée de leurs représentants.

Une affaire de mœurs qui fait scandale
Né le 30 janvier 1915 au sein d’une famille aristocratique originaire de Sardaigne, John Dennis Profumo est promis à un brillant avenir politique au milieu du XXe siècle.
Présent au Parlement de Westminster depuis 1940, alors âgé de 25 ans, il est en effet le plus jeune député à avoir été élu dans toute l’histoire britannique.

Profumo est également un homme majeur des Tories (le Parti conservateur) qui intègre le gotha de l’establishment en devenant en juillet 1940, à 45 ans, le secrétaire d’État à la guerre dans le gouvernement MacMillan.

Du côté de sa vie privée, l’homme est marié à Valérie Hobson, une actrice de cinéma, depuis 1954.
Tout semble au beau fixe pour ce politicien modèle, jusqu’à sa rencontre avec Christine Keeler, une jeune call-girl qui fréquente les milieux les plus huppés du pays.

Après l’avoir croisée au cours d’une soirée mondaine, Profumo démarre une relation avec la jeune fille en 1961. Néanmoins, Christine Keeler est très volage et compte Evgueni Ivanov, l’attaché principal de la marine soviétique, parmi ses amants.

La presse britannique, au courant des rumeurs, y voit immédiatement des menaces d’espionnage et fait éclater l’histoire de mœurs au grand jour.

Une carrière politique brisée
Pris au dépourvu, John Profumo fait une déclaration devant le parlement en mars 1963 pour mettre fin à toutes les accusations le concernant. Toutefois, une plainte déposée par Christine Keeler envers un de ses ex-amants mène à un procès qui met à jour toutes les fréquentations de la demoiselle. Le serment de John Profumo est immédiatement mis à mal et celui-ci doit présenter ses excuses nationales avant de démissionner pour mensonge, le 4 juin 1963.

Même si des rapports ultérieurs démentent l’existence d’une menace pour la sécurité nationale liée à cette affaire, la carrière politique de John Profumo est bel et bien sabotée.

Complètement mis à l’écart de l’establishment, John Profumo démarre alors une seconde vie en entreprenant des actions dans le domaine caritatif. Celles-ci lui valent une récompense de “Commandeur de l’Empire Britannique” en 1975.

Vingt ans plus tard, il est même invité par Margaret Thatcher pour être réhabilité publiquement, au cours d’une cérémonie où il est présenté comme étant “un des héros nationaux” britanniques.

Bien qu’étant très importantes sur le plan symbolique, ces distinctions n’ont jamais pu réparer les dégâts causés par une affaire nationale qui a vu un homme probablement passer à côté de son destin.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre