Sciences

Qu’est-ce qu’un rêve lucide ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Certaines personnes font parfois de curieux rêves, qui sont à mi-chemin du songe et de l’état d’éveil. On les appelle des rêves lucides. Ils peuvent ouvrir une porte sur le monde étrange des rêves et permettre des applications dans la vie ordinaire.

Des rêves pas comme les autres

Ce qui, en premier lieu, caractérise le rêve lucide, qui se produit au cours de la phase du sommeil paradoxal, c’est l’éveil d’une certaine forme de conscience au cœur même du songe. Le dormeur sait en effet qu’il rêve. Il observe donc son propre rêve, conscient de ce qui se passe et disposant de ses sens comme à l’accoutumée.

Il ne s’agit donc pas d’une transe ou d’un état comparable. Certains dormeurs se contentent d’assister à leur propre rêve. Mais d’autres, plus curieux, entendent le modifier. Imaginant une autre histoire, ils peuvent donc construire, à partir d’elle, un rêve alternatif.

Seule environ une moitié de la population aurait cette étrange faculté. Certaines personnes la possèdent plus que d’autres. C’est le cas des enfants, des adolescents ou des personnes souffrant de narcolepsie. Mais aussi de certains dormeurs, qui semblent capables de produire à volonté des rêves lucides.

Des applications prometteuses

L’étude des rêves lucides, chez des patients volontaires, a permis de mieux connaître les mécanismes du sommeil paradoxal. Les chercheurs se sont ainsi aperçus que le dormeur pouvait modifier le rythme de sa respiration ou communiquer au moyen de mouvements des yeux.

Cette étude a également permis de constater que, si le dormeur rêve d’une activité, il enclenche l’activation des mêmes zones du cerveau que s’il se livrait réellement à cette activité.

De même, un sportif peut s’entraîner à sa convenance durant son rêve lucide. Il va reproduire sans difficultés les mêmes mouvements que s’il était sur un stade ou une piste de ski. Et ces exercices nocturnes se traduisent par une amélioration de sa pratique réelle.

Certaines approches cliniques se servent du contenu des rêves, et des personnages qui s’y rencontrent, pour traiter les troubles phobiques. De même, le rêve lucide peut permettre, en luttant contre les cauchemars, de rendre le sommeil moins angoissant.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre