Santé

Qu’est-ce qu’un choc anaphylactique ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Un choc anaphylactique est une réaction très violente de l’organisme après contact avec une substance allergène. Il est impératif de traiter très rapidement le patient dès les premiers symptômes car l’issue peut être fatale.

Chez les adultes, un choc allergène est causé, dans la moitié des cas, par le venin d’une guêpe ou d’une abeille. Chez les plus jeunes, les aliments sont responsables majoritairement du déclenchement d’un choc anaphylactique. Certains aliments sont connus pour leur pouvoir allergène comme les œufs, le lait de vache, les arachides, les fruits de mer, le soja…

Le choc anaphylactique se distingue d’une simple réaction allergène en raison de l’intensité de la réaction inflammatoire induite et par la sévérité des dommages provoqués sur l’organisme. Les premiers symptômes apparaissent dans la demi-heure qui suit l’exposition à l’allergène. À son contact, une éruption cutanée accompagnée de violentes démangeaisons apparaît. La peau commence à rougir et à gonfler. Dans certains cas, le malade souffre également de diarrhées aigües, de violents maux de tête suivis éventuellement d’une perte de conscience.

Cette réaction soudaine et violente du corps pour lutter contre cette agression peut provoquer un arrêt respiratoire ou cardiaque. Dans certains cas, le choc anaphylactique se traduit par l’apparition d’un œdème au niveau du larynx, un phénomène connu sous le nom d’œdème de Quincke. Il est également possible de souffrir d’asthme aigu sévère. Toutes ces réactions peuvent conduire à la mort sans un traitement rapide.

Dès que les premiers signes d’une réaction anaphylactique sévère apparaissent, il est impératif de réagir très rapidement en injectant une dose adaptée d’adrénaline. Pour les personnes à risques, il est recommandé d’être toujours en possession de stylos auto-injectables d’adrénaline, disponibles en pharmacie. Dans le cas d’une réaction anaphylactique légère, un antihistaminique suffit.

Les allergènes ne provoquent un choc anaphylactique que dans 1% des cas et la proportion des personnes qui y succombent n’est que de 1 %. Toutefois, en 10 ans, les allergies alimentaires ont été multipliées par un facteur 5 et de plus en plus de cas sont comptabilisés parmi les enfants, même en bas âge. La présidente de l’association française pour la prévention des allergies (Afpral) estime qu’environ 500 000 personnes en France vivent avec « un risque potentiel d’anaphylaxie ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre