Santé

Qu’est-ce que le “yaeba” ?

ya

S'abonner au podcast
Yaeba signifie littéralement en japonais « double dent ». Cette malformation dentaire est devenue depuis quelques années tendance dans le pays du soleil levant. Mieux, certains n’hésitent pas à recourir à la chirurgie pour ajouter des dents supplémentaires. Mais comment expliquer un tel engouement de la part des Japonais ?

Au Japon, un mauvais alignement des dents est assez fréquent. Il concerne environ 12,5% de la population. Cette irrégularité est liée à un manque de place au niveau de la mâchoire ou à la présence de dents de lait à l’âge adulte. En règle générale, les premières dents d’un individu sont censées chuter progressivement entre l’âge de 6 et 13 ans pour laisser place aux dents définitives. Dans le cas contraire, les dents en surnombre forcent les canines à s’avancer vers l’avant de la mâchoire. 38,8% des Japonais considèrent que les Yaeba sont particulièrement seyants chez une femme alors que seulement 19,4% de la gent féminine apprécie cette particularité chez l’homme.

L’orthodontie en France est une pratique couramment utilisée par les dentistes pour aligner les dents récalcitrantes. Ce type de soin est d’ailleurs partiellement remboursé par la sécurité sociale. Au Japon, le réalignement des dents n’est pas une priorité car le coût d’une telle intervention avoisine les 1 000 000 de yen soit environ 7 000 à 8 000 euros. Or, depuis quelques années un phénomène nouveau est en train d’immerger. Des opérations sont proposées par des dentistes pour implanter des dents supplémentaires pour correspondre au nouveau standard de beauté au Japon. L’ajout d’une dent coûte en moyenne entre 150 et 400 euros.

Le yaeba est devenu particulièrement à la mode au Japon en raison de personnalités comme la chanteuse et actrice Tomomi Itano. Le docteur Émilie Zaslow de l’Université de Manhattan a analysé ce phénomène. Selon elle, l’ajout de dents surnuméraires donne un côté enfantin qui séduit les hommes.

En Occident également, les particularités dentaires peuvent être (ou devenir) des signes de beauté. Aux États-Unis, le modèle américain Lauren Hutton impose les dents du bonheur comme marque de séduction dans les années 70.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre