Incroyable !

George Washington avait des dents en ivoire d’hippopotame

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Premier président de l’histoire des États-Unis, George Washington a été affecté par de nombreuses maladies au cours de sa vie. Particulièrement touchée, sa dentition ne comportait – quant à elle – qu’une seule dent d’origine lorsque l’homme politique devint président, en 1789. Le reste de son dentier était, en effet, composé de dents… faites en dents d’animaux, dont certaines en ivoire d’hippopotame.

Une dentition peu soignée

Abordée dans la plupart de biographies du premier président américain de l’Histoire, l’anecdote du dentier de George Washington illustre une des facettes de l’alimentation et de la médecine du XVIIIe siècle.

Ancien planteur, l’homme n’avait, en effet, plus qu’une dent d’origine (une canine inférieure) lorsqu’il parvint au pouvoir en 1789,à l’âge de 56 ans.

Toutefois, cette particularité n’était en rien due au hasard, puisque l’ancien planteur avait pour habitude de manger goulûment de la canne à sucre ; une gourmandise qui remplissait sa bouche de caries.

Ainsi, à l’instar de nombreux aristocrates de son époque, George Washington perdit ses dents très jeune (la première se cassa, alors qu’il essayer de mordre une noix brésilienne, selon certains biographes).

Pour ne rien arranger, la prise excessive de calomel (un purgatif puissant, contenant du mercure et censé guérir de la malaria) eut, quant à elle, pour effet néfaste de détruire l’émail de ses dents restantes.

Afin de sauver les apparences, George Washington était donc contraint de porter un dentier plutôt particulier.

Un dentier peu commun

Devant composer avec une dentition désastreuse, le président américain décida d’accepter les services du dentiste John Greenwood.

En guise de prothèse, ce dernier mit au point un dentier dont la partie inférieure – composée de huit dents humaines (principalement celles d’esclaves, fixées au moyen de pivots en or) – laissait passer la seule dent naturelle du président.

Mais ce n’était pas là l’unique aspect excentrique de ce dispositif, puisque des dents d’âne, de vache, de cheval et même… d’hippopotame complétaient l’ensemble de cette dentition disparate.

Maintenu dans sa bouche, grâce à des ressorts hélicoïdaux, ce dentier expérimental se fermait difficilement et faisait beaucoup de bruit à chaque mastication.

Pour toutes ces raisons, George Washington évitait donc de sourire en public et appréciait sans doute bien peu, le volume que prenaient ses lèvres à chaque fois qu’il mettait son dentier.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre