Santé

Qu’est-ce que le trouble identitaire de l’intégrité corporelle ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le trouble identitaire de l’intégrité corporelle (TIIC) est un trouble mental assez rare, conduisant les personnes qui en souffrent à ne pas accepter leur corps tel qu’il est. Ce trouble, qui n’est pas reconnu de manière officielle, trouverait son origine dans le fonctionnement du cerveau.

Un désir d’amputation

Les personnes souffrant d’un trouble identitaire de l’intégrité corporelle, appelé aussi dysphorie de l’identité corporelle, ne sont pas à l’aise dans leur corps. Ils ont le sentiment qu’une partie de ce corps ne leur appartient pas.

Leur désarroi est tel qu’ils ne peuvent plus supporter le bras ou la jambe qui ne sont pour eux qu’un corps étranger. Aussi certains vont-ils jusqu’à demander l’amputation de l’intrus.

Ce désir de subir l’amputation d’un membre sain se conjugue parfois à une fascination pour certains handicaps. De façon paradoxale, certains patients associent en effet leur “intégrité” corporelle à la présence désirée d’un handicap.

Ce sentiment peut se mêler à l’attirance sexuelle éprouvée pour des personnes handicapées. Dans certains cas, la personne atteinte de ce trouble peut aller jusqu’à se blesser pour rendre l’amputation inévitable.

Origines et traitements

Selon certains spécialistes, ce trouble identitaire de l’intégrité corporelle serait lié à un fonctionnement anormal de certaines régions du cerveau. En effet, les zones cérébrales responsables de la représentation que nous nous faisons de telle ou telle partie de notre corps seraient altérées.

Les chercheurs s’en sont rendu compte en examinant un groupe composé de patients éprouvant ce trouble et de personnes n’en souffrant pas.

Si les traitements disponibles ne sont pas encore très nombreux, c’est en partie parce que ce trouble n’est pas encore reconnu, de manière officielle, comme une maladie. De ce fait, il est possible que de nombreux patients n’osent pas en parler à leur médecin.

Pourtant, certaines techniques de stimulation cérébrale pourraient se montrer efficaces. Dans la mesure ou le TIIC peut être considéré comme un trouble mental, souvent associé à un état dépressif, il relève également d’un traitement psychiatrique.

Comme il s’accompagne aussi, parfois, de l’apparition de douleurs, l’intervention d’une équipe médicale composée de spécialistes de plusieurs disciplines peut s’avérer utile.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre