Santé

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le syndrome de l’intestin irritable (SII) se traduit par des douleurs abdominales accompagnées de de constipations ou de diarrhées. Cette maladie est fréquente et touche près de 5% de la population française. Les premiers symptômes apparaissent en général autour de 30 à 40 ans et les femmes sont plus affectées par ce trouble.

Le SII, connu également sous le nom de syndrome du côlon irritable (SCI) n’est pas une pathologie grave. Il n’accroît pas le risque de développer un cancer et n’affecte pas l’espérance de vie. Toutefois, en raison des conséquences physiologiques sur l’organisme, les personnes atteintes peuvent éprouver un sentiment de mal-être.

Les effets du SII sur l’appareil intestinal sont multiples et dépendent de chaque malade. Des douleurs au niveau du ventre sont les manifestations les plus courantes du syndrome du côlon irritable. Les malades ressentent alors comme un spasme. Ces signes cliniques apparaissent majoritairement après un repas. La modification dans les contractions de l’intestin grêle et du côlon peut modifier également le transit d’un malade et provoquer des diarrhées ou au contraire des constipations.

Le syndrome du côlon irritable peut également induire un déséquilibre du microbiote intestinal. Ces micro-organismes symbiotiques sont essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme. Une altération de la flore intestinale, appelée dysbiose, a pour conséquence de provoquer des gaz dans l’intestin. Un individu souffrant de SII peut alors ressentir des ballonnements intestinaux accompagnés de fréquentes flatulences.

Dans certains cas le SII est associé à des maux de tête, une grande fatigue, des brûlures d’estomac, des troubles du sommeil, des nausées, un mal de dos…

Les causes du SII n’ont pas encore été identifiées mais il a été montré que certains facteurs peuvent aggraver les symptômes. La fatigue, une gastro-entérite ou les périodes de stress sont connues pour déclencher le SII. L’alimentation est également un élément important pour accentuer les effets indésirables de ce syndrome.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitements médicamenteux pour combattre le syndrome de l’intestin irritable. Un changement d’alimentation permet souvent d’atténuer les symptômes. Dans certains cas, un suivi psychologique peut aider à réduire l’anxiété qui est une des sources du SII.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre