Culture G.

Qu’est-ce que le déhabillage paradoxal ?

Abonnez-vous au podcast “Culture Générale” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

Cette curieuse formule de “déhabillage paradoxal” vise le comportement des victimes d’hypothermie, c’est à dire ceux d’entre nous qui subissent une baisse anormale de la température. Une baisse si importante qu’elle ne permet plus à l’orgnisme d’assurer correctement les fonctions vitales.

L’hypothermie peut être de différentes gravités: modérée entre 35 et 34°C, moyenne à 33°C et 32°C et grave en dessous. Sous 28°C le cœur risque carrément de s’arrêter. Mais avant cela le corps va réagir. Il va lutter pour faire remonter la température ou au moins maintenir sa chaleur.

Ainsi on note des grelottements, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration. Les vaisseaux sanguins se resserent aux extrémités pour préserver les organes vitaux en redirigeant le sang des extrémités vers le cœur et les poumons.

Mais si ces mesures ne suffisent pas, une nouvelle phase s’enclenche: l’épuisement. A ce moment-là on ressent de la somnolence, des vertiges, un ralentissement du pouls, et des confusions.

C’est préciséemnt à ce stade que peuvent intervenir des réactions paradoxales, comme des bouffées de chaleur. D’où viennent-elles ? Des muscles resserrant les vaisseaux sanguins. Ils se relâchent. Conséquence, le sang qui était jusqu’à ce stade retenu dans les organe svitaux afflue. Face à cette sensation trompeuse de chaleur certaines personnes, confuses, se déshabillent. C’est le “déshabillage paradoxal”.

Il s’agit souvent du dernier geste avant la mort. En effet s’ensuit le plus souvent un évanouissement, puis la respiration et le coeur s’arrêtent.

Alors que faire en cas d’hypothermie ? Contrairement à un réflexe naturel, il ne faut frictionner la victime. En effet cela va envoyer le sang froid vers le coeur, ce qui contribuera à faire baisser encore plus la température, avec potentiellement un arrêt cardiaque.

Un problème d’hypothermie se combat donc de façon passive, c’est à dire en mettant la victime en situation de se réchauffer elle-même, en la plaçant dans un environnement où la déperdition de sa chaleur corporelle est la mins importante. Par exemple sous une couverture de survie qui limite le spertes de chaleur.

Source

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre