Histoire

Qu’est-ce que le “blitz” ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le terme blitz vient de l’allemand blitzkrieg signifiant “guerre éclair”. Il désigne la période entre le 7 septembre 1940 et le 21 mai 1941, durant laquelle l’aviation allemande bombarda sans relâche le territoire britannique.

Pourquoi ?

En juillet 1940, alors qu’une partie de l’Europe est occupée par les Allemands, Adolf Hitler propose à Winston Churchill la signature d’une convention de paix, largement en faveur de l’Allemagne. Devant le refus du Premier ministre britannique, le chancelier du Reich décide alors d’envahir le Royaume-Uni et ordonne à la Luftwaffe (armée de l’air allemande) de bombarder les usines, les ports ou encore les entrepôts anglais.

Le début du blitz

L’événement qui va mettre encore un peu plus le feu aux poudres est daté du 24 août 1940, quand un bombardier allemand largua des explosifs sur Londres par méprise, alors que son objectif était la raffinerie de Thameshaven. En représailles, la RAF (Royal Air Force) bombarda Berlin le lendemain, ce qui fit hurler au Führer : “S’ils bombardent nos villes, nous raserons les leurs, s’ils lâchent des centaines de bombes, nous en lâcherons des milliers !”. Sitôt dit, sitôt fait, le 7 septembre 1940, 320 bombardiers allemands larguaient leurs bombes sur Londres, faisant des milliers de victimes.

9 mois de frappes aériennes

Durant de longs mois, la Luftwaffe bombardera inlassablement les villes britanniques au cours de raids nocturnes orchestrés par 150 à 200 appareils à chaque virée. Fort heureusement, bon nombre de radars disposés le long des côtes anglaises fonctionnaient encore pour alerter la RAF et prévenir la population de se mettre à l’abri.

Un triste bilan

Les Anglais ont tenu bon devant l’Allemagne et le 21 mai 1941 Hitler renonce à son projet d’invasion en laissant derrière lui un bien triste bilan : des villes dévastées pas 24 000 tonnes d’explosifs, 43 000 civils tués, 90 000 blessés graves, et 150 000 blessés légers côté anglais. Côté allemand, ce sont les équipages des 2000 appareils abattus qui perdirent la vie.

Quelques mois après ce désastre, Churchill rendra hommage à la Royal Air Force par cette phrase : “Jamais dans l’histoire des conflits tant de gens n’ont dû autant à si peu”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre