Histoire

Qu’est-ce que le “billet drapeau” ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Bien qu’ayant été très courte, la période de l’Occupation fut particulièrement intense pour les Français.
Parmi les nombreux faits qui ont émaillé cette parenthèse de l’histoire de France, on peut retenir celui – méconnu – du “billet drapeau”. Fabriqué aux États-Unis, ce billet de banque français visait à remplacer celui imprimé par les occupants allemands.

Le projet d’une nouvelle monnaie

Alors que le débarquement du 6 juin 1944 approche, le gouvernement américain met en place une manœuvre bien particulière.

Ne reconnaissant pas le CFLN (le “Comité Français de Libération Nationale”, présidé par le général de Gaulle), les États-Unis émettent, en effet, (de février à juin 1944) des billets de banque français pour remplacer ceux émis durant l’Occupation.

Comprenant un drapeau français au verso, ces billets – imprimés par le Bureau of Engraving and Printing – étaient censés être la nouvelle monnaie de la France libérée, puisque chaque citoyen français était invité à échanger ses billets contre ces nouvelles coupures.

Cependant, du côté des gaullistes, le projet ne semble pas trouver de partisans.

En effet, les résistants français voient d’un mauvais œil la circulation de cette monnaie dont l’objectif – plus ou moins avoué – est d’être l’instrument de la mainmise américaine sur la France ; notamment sous la forme d’un AMGOT (Allied Military Government of Occupied Territories), à savoir : une administration militaire.

Une expérience avortée

Malgré l’insistance des Américains, l’arrivée d’un nouveau gouvernement français à la tête du pays va mettre fin à la circulation des “billets drapeaux”.

En effet, alors que ces nouvelles coupures commencent tout juste à circuler, le commissaire de la République – François Couet – ordonne aux banques d’accepter cette nouvelle monnaie… tout en bloquant sa circulation.

À peine arrivé au pouvoir, Charles de Gaulle interdit – quant à lui – purement et simplement le “billet drapeau”, le 27 juin 1944. Encore utilisés jusqu’à la fin du mois d’août 1944, ceux-ci seront finalement démonétisés en 1937.

Une fin logique pour ce que le général de Gaulle qualifiait de “sous-monnaie” imprimée à l’étranger et assimilable à de la contrefaçon.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre