Sciences

Qu’est-ce que la règle des 3 clics ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
La navigation en ligne obéit à des règles implicites. L’une d’entre elles, dite règle “des 3 clics”, aurait pour but d’éviter la frustration de l’internaute. Si certains concepteurs de sites web l’appliquent avec rigueur, d’autres en contestent l’utilité.

Faciliter la navigation sur la toile

Cette règle des 3 clics part du postulat selon lequel un internaute doit trouver l’information qu’il recherche le plus rapidement possible. S’il n’y parvient pas, il aura tendance à délaisser le site sur lequel il s’est connecté.

Si, à partir de la page d’accueil, il doit cliquer sur des liens plus de trois fois pour trouver un renseignement, l’internaute se décourage et abandonne la recherche.

Cette navigation fractionnée peut également désorienter l’internaute qui, d’une information à l’autre, peut oublier le but de sa recherche. Telles sont les raisons, parmi d’autres, qui ont amené certains concepteurs de sites web à préconiser la règle des 3 clics.

Une règle remise en cause

Pourtant, cette règle des 3 clics ne fait pas l’unanimité. Ses détracteurs remarquent qu’elle ne se fonde sur aucune étude définitive. Elle était surtout utile à une époque où, faute de débit puissant, le passage d’une page à l’autre était très long. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Par ailleurs, une étude approfondie a montré que la majorité des internautes restait sur le site après le troisième clic. Elle tendrait à montrer que leur satisfaction ne tient pas au nombre de clics nécessité par leur recherche, mais à la qualité de l’information qu’elle permet d’obtenir.

Par ailleurs, le respect de la règle des 3 clics oblige le concepteur du site à accroître le nombre d’informations présentes sur chaque page. Plus denses et moins aérées, ces pages seront moins lisibles pour l’internaute.

Par ailleurs, l’existence de menus déroulants, notamment sur les sites commerciaux, permet d’accéder, en un seul clic, à toute la profondeur du site. La visualisation, en un seul coup d’œil, des rubriques, des catégories et sous-catégories, rendrait obsolète la règle des 3 clics.

De toute façon, réduire l’arborescence d’un site risque de compliquer la tâche de l’internaute recherchant un produit précis.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre