Voyage

Qu’est-ce que “la neige de Staline” ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
En juin, les rues de Moscou, et d’autres villes russes, se couvrent d’un fin manteau blanc. Mais cette “neige de Staline” n’a rien à voir avec un phénomène météorologique. Elle émane en fait du duvet des milliers de peupliers qui ombragent les rues des cités.

De nouveaux quartiers

Après les dures batailles qui opposèrent la Wehrmacht à l’Armée Rouge, durant la 2e Guerre mondiale, les rues de Moscou, et d’autres villes soviétiques, ne sont parfois qu’un champ de ruines.

Aussi les autorités mettent-elles en chantier d’ambitieux programmes de reconstruction. Pour faire face aux besoins de relogement, cette urbanisation se déroule à marche forcée. Mais on s’aperçoit alors que ces nouveaux quartiers sont le règne exclusif du béton.

Pour donner un peu de verdure à leurs habitants, Staline en personne aurait donné l’ordre d’importer des milliers de peupliers, originaires d’Amérique du Nord. Comme ils résistent au rude climat russe, et demandent peu d’entretien, on s’empresse de les planter le long des chaussées.

Un duvet envahissant

Les spécialistes auraient conseillé aux autorités chargées de la reconstruction de ne faire venir que des peupliers mâles. En effet, des arbres femelles tombent, à la fin du printemps, un duvet cotonneux qui peut envahir les rues.

Mais il semble que le conseil n’ait pas été suivi. De fait, plus de la moitié des peupliers plantés dans les rues de Moscou sont des arbres femelles. Pour partie, cette négligence est imputable aux Moscovites eux-mêmes, invités à seconder les efforts du gouvernement en participant à la plantation des arbres.

Faute d’information ou de vigilance, ils auraient ainsi choisi de nombreux peupliers femelles.

Les flocons duveteux de cette “neige de Staline” ne sont pas allergènes en eux-mêmes. Mais ils transportent souvent des pollens et de la poussière. Ils provoquent donc des éternuements et piquent les yeux. Si l’on est allergique, il vaut mieux s’en méfier.

Mais ce duvet présente un autre danger. En effet, certaines personnes s’amusent à y mettre le feu. Ces flocons s’embrasent facilement et la flamme s’y propage très vite. Aussi ces feux de duvet ont-ils déjà provoqué de graves incendies.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre