Histoire

Qu’est-ce que la Marche sur Rome ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Marche militaire qui symbolise la montée de Mussolini vers le pouvoir italien, la “Marche sur Rome” est un événement majeur de la première moitié du XXe siècle.

Motivée par la volonté de mettre le gouvernement italien sous-pression, cette initiative a surtout contribué à faire connaître le mouvement des “faisceaux”, plus connu sous l’appellation de “mouvement fasciste”.

La montée du mouvement fasciste

L’Italie du début des années 1920 est plongée dans une profonde crise, en grande partie provoquée par l’issue de la Première Guerre mondiale.

En effet, bien que faisant officiellement partie du “camps des vainqueurs”, le royaume d’Italie est dépourvu de territoires qui lui avaient été promis pour le convaincre d’entrer en guerre (telles que les îles dalmates).

Ce ressentiment est parfaitement exploité par l’écrivain décadentiste Gabriele D’Annunzio qui parle alors de “victoire mutilée” pour désigner le Traité de Versailles, à l’origine de ce que les Italiens perçoivent comme une injustice.

À l’autre bout du spectre politique, la montée de forces révolutionnaires communistes – galvanisées par la Révolution russe de 1917 – inquiète également les institutions et la bourgeoisie italiennes.

Dans une situation aussi instable, Benito Mussolini et ses partisans apparaissent donc comme les arbitres et les défenseurs de l’ordre existant.

Combinant habilement le nationalisme et les aspirations socialistes des classes populaires, le chef des “Faisceaux italiens de combat” (les “Fasci italiani di combattimento” créés en 1919) s’impose, par conséquent, comme la force politique montante à laquelle il ne manque plus qu’une démonstration de force pour se faire respecter.

Une démonstration de force

Trois ans après sa fondation, le mouvement fasciste est passé de 20 000 à 700 000 adhérents.

Pour montrer l’étendue de son influence, son chef – le “Duce” Benito Mussolini – décide d’organiser une marche sur Rome, le 27 octobre 1922.

Bien qu’étant hostile au pouvoir central, la manifestation est autorisée par les troupes royales, pensant qu’il sera toujours possible de neutraliser les “faisceaux” par la suite.

Ainsi, vêtus d’emblématiques chemises brunes, les partisans de Mussolini (surnommés les Camice Nere) sont 26 000 à marcher sur la capitale, encadrés par leur milice attitrée : celle des squadristes.

Particulièrement impressionnant, l’évènement fait l’effet d’un coup d’État et mène à la constitution d’un nouveau gouvernement (le 29 octobre 1922), sous la houlette mussolinienne.

Le point de départ d’une double décennie fasciste.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre