Voyage

Qu’est-ce que la fête du pénis de fer ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Depuis 1977, la ville de Kawasaki, au Japon, sert de cadre à un événement singulier, qui met le pénis à l’honneur. Le déroulement de cette fête shinto de la fertilité donne lieu à des traditions précises et attire de nombreux touristes.

Une fête traditionnelle

Dans la religion shinto, comme dans beaucoup d’autres, le phallus est un symbole classique de fertilité, associé à des rites traditionnels.

Le printemps venu, fidèles et touristes se transportent au sanctuaire de Kanayama, près de Kawasaki. Autrefois, le lieu était fréquenté par des prostituées venues implorer les dieux de les protéger contre les maladies vénériennes.

De là, part une curieuse procession. Elle est formée de trois petits temples portatifs, les “mikoshi”, qui contiennent les trois pénis sacrés. L’un est en fer, un autre en bois. Quant au troisième, un pénis géant, de couleur rose, il est porté par des hommes habillés en femmes.

L’origine de ce rite a suscité son lot de légendes. L’un de ces contes rapporte que le pénis de fer avait été fabriqué par un forgeron pour empêcher un démon aux dents acérées, caché dans le vagin d’une jeune fille, de castrer ses soupirants. Le valeureux pénis aurait ensuite été considéré comme un objet sacré.

Une manifestation colorée

Ce n’est pas précisément l’aspect religieux de la fête qui attire sur les lieux autant de touristes. Le succès de la manifestation vient plutôt de la manière souvent inattendue dont on célèbre le pénis.

Certains visiteurs arborent, en effet, des costumes en forme de pénis, d’autres savourent des glaces ou des friandises dont l’aspect ne prête à aucune équivoque. Ceux qui le souhaitent peuvent même exercer leurs talents de sculpteurs.

On vous proposera donc de tailler un gros radis asiatique, nommé “daikon”, jusqu’à lui donner la forme requise. Dans le sanctuaire, des forgerons font revivre le mythe du pénis de fer. Par contre, les ateliers de forge, trop dangereux, ont été supprimés.

Pour finir la journée en beauté, n’hésitez pas à goûter la boisson attitrée de la fête, l'”amazake”, à base de saké. Ce breuvage s’accompagne d’ordinaire de la dégustation de poisson salé.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre