Histoire

Qu’est-ce que la brigade Kaminsky ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Commandée par le SS Bronislaw Kaminsky, la brigade Kaminsky était – à l’origine – une milice russe, alliée à l’armée allemande, qui combattait l’Armée rouge. Devenue une division de la Waffen SS, elle a commis un grand nombre d’exactions qui la rendent comparable à la brigade Dirlewanger.

La lutte contre les partisans

Créée en 1941, à Lokot (dans l’actuel oblast de Briansk, en Russie) la brigade Kaminsky s’est d’abord formée en réaction à l’arrivée d’unités de l’Armée rouge dans une zone contrôlée par la Wehrmacht.

Attaquées par des partisans soviétiques, les lignes d’approvisionnement allemandes avaient, en effet, besoin de milices pour les sécuriser.
C’est dans ce but que Konstantin Voskoboïnik – le chef collaborationniste de la région autonome de la République Lokot – mit en place une milice de 500 hommes pour patrouiller dans la zone.

Ce commandant rendit toutefois l’âme au combat de Voskoboïnik (le 19 août 1942), ce qui amena le général Rudolf Schmidt (de la 2e Panzer Armee) à nommer le nouveau maire de la République Lokot – Bronislaw Kaminsky – comme chef de cette milice dont les effectifs augmentèrent drastiquement.

Dès lors composée de 10 000 hommes, ce qu’on nomme officiellement la “brigade  Kaminsky” se compose de 5 régiments d’infanterie, d’un bataillon d’artillerie et de 24 chars T-34 volés aux soviétiques.

Une sinistre réputation

Devenue utile avec l’avancée des Allemands sur le front de l’Est, la brigade Kaminsky noue des contacts avec la Waffen SS, à l’automne 1943.

Chargée de provoquer un effondrement du régime soviétique, elle prend pour nom “Armée populaire de libération de la Russie”, en 1944, et se déploie sous la forme d’une division militaire.

Lancée à l’occasion de la répression sauvage de l’insurrection de Varsovie, la brigade Kaminsky poursuit ses exactions au cours des massacres de Wola et d’Ochota (en Pologne) ; des évènement au cours desquels l’unité s’illustre par des pillages à grande échelle.

Semblable – par ses méthodes – à la brigade Dirlewanger, la 29e Waffen-Grenadier-Division de la SS cible, en effet, particulièrement les civils.

Envoyé à Łódź, Kaminsky est toutefois victime d’une embuscade et finit par être exécuté après un court procès.

Même si sa brigade continue à réprimer certaines insurrections (notamment en Slovaquie), l’unité est finalement dissoute, en 1945, alors que l’Allemagne nazie est plus que jamais aux abois.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre