Santé

Qu’est-ce que la bactérie (ou maladie) mangeuse de chair ?

chair

S'abonner au podcast
La bactérie mangeuse de chair n’est pas de la science-fiction. Ce type de bactéries existe et peu provoquer la fasciite nécrosante. Cette infection est caractérisée par la nécrose des tissus et dans certains cas, elle peut s’avérer mortelle pour l’homme.

C’est Vibrio vulnificus qui a été identifiée comme l’une des bactéries responsables de cette fasciite nécrosante. Ce microorganisme vit principalement dans les milieux aquatiques. Deux modes de contamination sont possibles. La voie orale est la plus fréquente. L’infection bactérienne est ainsi possible lors de l’ingestion de crustacés infectés par la bactérie. Durant la baignade, une plaie ouverte peut être également une porte d’entrée pour le microorganisme.

La fasciite nécrosante se développe principalement chez les personnes immunodéprimées, les séniors et les diabétiques. En effet, un système immunitaire affaibli aura plus de difficultés à lutter contre sa propagation.

Alors, le surnom de ces bactéries laisse supposer, à tort, qu’elles dévorent les chairs. En fait, c’est un peu plus compliqué. Ces microorganismes produisent des toxines capables elles, de détruire les cellules qui constituent les tissus.

En cas d’infection, une douleur vive est ressentie au niveau de la zone infectée, puis l’épiderme devient chaud et commence à rougir et à gonfler. Très rapidement, la peau présente des lésions, d’abord de couleur rouge puis noire, caractéristique de la nécrose des cellules.

Cette maladie est loin d’être anodine. Elle est mortelle dans 20 à 30 % des cas. En cas de contamination, plusieurs protocoles cliniques sont mis en place en parallèle pour essayer de sauver la vie du patient. Un traitement antibiotique est donné au malade pour éradiquer au maximum les bactéries. Mais il est souvent nécessaire de procéder à l’ablation des tissus touchés pour limiter la propagation de la maladie. Dans certains cas, l’amputation est obligatoire.

A noter que le temps est un paramètre essentiel pour espérer une guérison sans trop de séquelles physiques. La mort peut survenir 24 heures après le début de l’infection. La fasciite nécrosante est heureusement une maladie rare. En France, 200 cas sont recensés par an.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre