Histoire

Quel fut le fabuleux destin de Severiano de Heredia ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Élu président du Conseil municipal de Paris, en 1879, Severiano de Heredia entra – du même coup – dans l’Histoire. En effet, ce fils d’esclaves affranchis est considéré – de nos jours – comme le premier maire noir de la Ville de Paris.

Un parcours méritoire

Né en 1836 à Matanzas (Cuba), Severiano de Heredia est le fils de Henri de Heredia et Beatrice de Cardenas : deux “gens de couleurs” – et descendants d’esclaves africains – affranchis.

Après une prime enfance passée sur l’île, le jeune Severiano est toutefois rapidement envoyé en France, par son parrain – et, peut-être, père biologique – Ignacio José de Heredia (un noble d’extraction franco-espagnole).

Contrairement à Cuba (soumis à des agitations régulières), l’Hexagone a, en effet, pour avantage d’être beaucoup plus stable politiquement.
Les personnes de couleur peuvent, en outre, y jouir d’une relative égalité civique, suite au décret d’abolition de l’esclavage signé le 27 avril 1848.

Complètement épanoui dans ce nouvel environnement (Severiano de Heredia parlera plus tard d’une “venue au monde en France”), le jeune élève poursuit de brillantes études et reçoit, en 1855, le grand prix d’honneur du très prestigieux lycée Louis-le-Grand, à Paris.

Des convictions avant-gardistes

Ayant hérité de la fortune son défunt parrain, Severiano de Heredia devient un mondain de premier plan dans la société civile parisienne. Journaliste et critique littéraire, il rêve même de produire une œuvre (à l’instar de son cousin, l’écrivain José-Maria de Heredia, intronisé à l’Académie française en 1894).

Toutefois, après avoir été naturalisé français (le 28 septembre 1870), la vie politique le happe et l’homme de lettres se mue en politicien attaché aux idéaux de la toute jeune IIIe République.

Ainsi, aidé par ses relations (il est franc-maçon depuis 1866), Severiano de Heredia est nommé au Conseil municipal des Ternes (le 13 avril 1873), avant d’être élu à la tête du Conseil municipal de Paris, en 1879. Il s’agit alors du premier maire noir de l’histoire de France.

Son parcours politique se poursuit, au cours des années suivantes, l’homme devenant même député (1881) et ministre des Travaux publics (1887).

Au-delà de ces succès électoraux, Severiano de Heredia s’illustre surtout par ses convictions très novatrices pour l’époque. Ainsi, favorable à l’instruction obligatoire pour tous, le politicien est également féministe et milite en faveur des transports en commun et de la limitation du temps de travail.

Isolé à la fin de sa vie, il finit ses jours en se vouant à ses premières amours littéraires, avant de rendre l’âme en 1901. À l’orée d’un siècle dont il avait anticipé les transformations.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre