Histoire

Quel fut le fabuleux destin d’Antoine de Tounens ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Né en Dordogne, au début du XIXe siècle, Antoine de Tounens est le héros d’une épopée incroyable.
En effet, du statut de simple avoué français, cet homme a démarré une invraisemblable aventure à l’issue de laquelle il est devenu le fondateur et le souverain du “Royaume d’Araucanie et de Patagonie”, sous le nom d’Orllie-Antoine Ier.

Un changement de cap

Né le 12 mai 1825 à Chourgnac, en Dordogne, Antoine Tounens est le huitième enfant d’une famille travaillant dans l’agriculture.

Très jeune néanmoins, le benjamin pense être voué à un destin extraordinaire.
C’est cette conviction qui le pousse – dans un premier temps – à passer son bac et à poursuivre des études de droit, avant de s’installer comme avoué à Périgueux.

Pourvu d’un petit pécule, le jeune homme achète, par ailleurs, l’autorisation de porter une particule, renouant ainsi avec ses aïeux du XVIIIe siècle.

Toutefois, bien qu’étant confortable, cette vie citadine ne convient pas tout à fait au Périgourdin, lequel a une grande soif d’aventure.

Ainsi, en 1857, Antoine de Tounens décide de tout quitter pour tenter sa chance dans le Nouveau Monde, plus précisément en Amérique du Sud.

La folie des grandeurs

Après avoir emprunté la somme de 25 000 francs à ses proches, Antoine de Tounens arrive en août 1858, à Coquimbo, au Chili.

Contrairement à ses compatriotes, le Français a toutefois des ambitions plutôt originales.
En effet, au lieu de migrer pour faire fortune, Antoine de Tounens souhaite devenir souverain d’un royaume : celui d’Araucanie-Patagonie.

Encastré entre le Chili et l’Argentine, ce territoire est habité par les Mapuches, une tribu autochtone de la région. Véritable aubaine pour l’aventurier, une vieille légende entretenue par les vieilles femmes locales fait état d’un “sauveur blanc” censé mener les Mapuches à la rédemption.

Déjà muni d’un drapeau officiel, d’une constitution de 70 articles et même de pesos frappés à son effigie, Antoine de Tounens ne se fait pas prier et se fait sacrer roi, le 17 novembre 1860, sous le nom d’ “Orllie-Antoine Ier d’Araucanie-Patagonie”.

D’abord perçu comme un homme farfelu, le nouveau monarque (qui rêve de construire un État moderne en Amérique du Sud) finit par inquiéter les pays voisins, lorsque ses guerriers mettent en déroute les soldats chiliens, au mois de novembre 1861.

Déclaré fou, Antoine de Tounens est finalement fait prisonnier par l’intendant chilien Saavedra, avant d’être expulsé en France, en 1862.

Après trois tentatives infructueuses (en 1869, 1874 et 1876) pour remonter sur son trône, Antoine de Tounens est finalement recueilli par son neveu, alors que l’ensemble de la famille a été ruinée par les aventures de l’ancien avoué.

Exténué, le Périgourdin rend finalement l’âme le 17 septembre 1878, en la qualité de souverain en exil.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre