Célébrités

Pourquoi Louis XIV portait-il une perruque ?

Abonnez-vous au podcast “Célébrités” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Un port altier et une chevelure abondante : c’est sous ce jour qu’apparaissait souvent le monarque absolu Louis XIV. Pourtant, depuis ses premières années de jeune adulte, le roi était bel et bien… chauve. Pour cacher cette « infirmité », il avait donc recours au port de la perruque. Un choix qui a eu des conséquences loin d’être anodines.

La perruque comme cache-misère…

La mode tient parfois à peu de choses. L’histoire de la perruque de Louis XIV est là pour le prouver. En effet, celui qui fut admiré dans toute l’Europe sous le surnom de « Roi-Soleil » a – sans forcément le vouloir – influencé l’apparence des aristocrates de nombreux pays du monde.

Tout commence lorsque – âgé d’à peine 20 ans – le jeune Louis XIV est gravement atteint du typhus et manque tout juste de trépasser. Heureusement pour lui, un médicament le sauve in extremis… mais lui fait perdre également une grande partie de sa chevelure. Ainsi, le roi se retrouve déjà chauve à un très jeune âge.

Pour remédier à cette infirmité qu’il juge infamante, Louis XIV a une solution toute trouvée : celle de porter une perruque en public.

… puis comme accessoire de mode

Si la perruque était déjà portée du temps de l’Antiquité, et même par le roi Louis XIII, c’est bien le jeune Louis XIV qui lança une mode qui allait dépasser les simples frontières de son royaume.

De perruques, le monarque en avait en réalité plusieurs ; toutes étant conçues pour une activité bien particulière de la journée. Ainsi, Louis XIV mettait-il une perruque pour aller à la chasse, une pour recevoir des invités, une pour les grandes cérémonies (celle-ci était généralement imposante, pour signifier sa puissance), etc.

En pleine admiration devant le « Roi-Soleil », les membres de la cour de France (et même ceux de la bourgeoisie) ne pouvaient donc que suivre la mode, en portant eux aussi des perruques (souvent très spectaculaires).

En outre, la France étant – à cette époque – très influente dans le monde entier, des aristocrates de partout ailleurs se mirent également au diapason.

Toutefois, sans surprise, la Révolution française mit un terme brutal à cette pratique.

En effet, devenu un symbole visuel de l’aristocratie et de la grande bourgeoise, la perruque devint rapidement déconseillée… au risque de perdre la tête.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre