Histoire

Pourquoi la place de la Concorde s’appelle ainsi ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Des nos jours, la place de la Concorde est connue pour être la place la plus vaste de la capitale.
Fortement liée à la Révolution française, elle fut le lieu précis où furent guillotinés Louis XVI et Marie-Antoinette… mais également le symbole choisi par le Directoire, pour marquer la réconciliation nationale, après la période de la Terreur.

Une place royale

Automatiquement associée à l’obélisque de Louxor, la place de la Concorde est – avec 8,64 hectares – la plus grande place de Paris.

Son histoire remonte à la deuxième moitié du XVIIIe siècle. En effet, sur l’ordre du roi Louis XV, une nouvelle place est créée au sein de la capitale française, entre 1755 et 1775.

Construit dans un style classique par Jacques Ange Gabriel (le premier architecte du roi), ce forum octogonal était cerné d’hôtels de grande renommée, dont le fameux Hôtel de Crillon.

Absolument monumental, le lieu portait, à l’époque, le nom de “Place Louis XV”, en l’honneur du souverain qui l’avait commandé (une statue équestre du monarque – faite par Bouchardon et Pigalle – y est d’ailleurs inaugurée, en 1763).

Un symbole de réconciliation

À l’instar de nombreux monuments, la place de la Concorde voit sa destinée changer avec le surgissement de la Révolution française.

Rebaptisée “place de la Révolution”, en 1793, elle est le lieu où on dresse la guillotine pour des personnalités aussi illustres que Louis XVI, Marie-Antoinette, Olympe de Gouges, mais aussi Danton, Desmoulins, Saint-Just et Robespierre.

C’est en 1795, après la Terreur, que le Directoire décide de la renommer “place de la Concorde”, en signe d’apaisement (et de réconciliation nationale, après plusieurs années de grand trouble).

Néanmoins, le lieu change de nouveau de nom, en 1814, avec le retour des Bourbons.
Souhaitant renouer avec l’héritage pré-révolutionnaire, ces derniers la rebaptisent du nom de Louis XV, avant d’opter pour celui de Louis XVI, en 1826.

La révolution des Trois Glorieuses (avec l’avènement de la monarchie de Juillet) représente – enfin – un ultime bouleversement, puisque Louis-Philippe décide de revenir au nom de “place de la Concorde” ; tout en exigeant qu’on y installe deux fontaines monumentales… ainsi que le fameux obélisque de Louxor qui trône encore en cet endroit, de nos jours.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre