Économie

Que sont les « stablecoins » ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Économie” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Les stablecoins sont le plus souvent adossés à une monnaie fiduciaire. Et ils ont pour avantage principal (comme leur nom l’indique) d’être moins volatils que les autres monnaies virtuelles.

Ainsi dans un monde où les « coins » n’inspirent pas encore une totale confiance, ces monnaies intermédiaires pourraient faire office de premier palier vers la numérisation totale des échanges.

Porté par le Bitcoin, l’engouement autour des cryptomonnaies a animé l’activité financière de ces dernières années.

Néanmoins, face à ce type de jetons virtuels, la défiance reste de mise chez bon nombre d’investisseurs qui préfèrent spéculer sur le cours de ces monnaies, plutôt que de les utiliser pour régler leurs paiements.

C’est pour répondre à cette prudence que les stablecoins sont précisément arrivées sur le marché.
En effet, contrairement à leurs homologues, volatils par essence, ces dernières ont une valeur basée sur celle d’un autre actif.

Celui-ci peut être une monnaie fiduciaire (dollar, euro, yen), voire des matières premières, des produits de consommation courante… ou d’autres cryptomonnaies.

Les objectifs de ces coins sont alors très simples :
– D’abord stopper la volatilité des valeurs : Étant adossés à d’autres actifs, ces jetons sont, en effet, plus stables que les autres cryptomonnaies.
– Ensuite limiter les frais de conversion : En privilégiant les conversions crypto-crypto les détenteurs de ces jetons évitent les frais de conversion directe vers les monnaies fiduciaires.
– Enfin éviter les taxations : Faute de conversion vers les monnaies fiduciaires, les stablecoins ne peuvent donc être taxées.

Parfois émis par des entreprises telles Facebook (comme les jetons Libra), les stablecoins sont – le plus souvent – générées par des entreprises issues de l’industrie de la cryptomonnaie.
Cependant, différentes initiatives semblent indiquer que différents États souhaitent désormais lancer leur propre cryptomonnaie.

Ainsi, des entités comme la Chine, les États-Unis ou l’Union européenne réfléchissent-elles à une forme de monnaie numérisée capable d’être utilisée dans le règlement des transactions numériques. Quoi qu’il en soit, malgré ses avantages indéniables, le stablecoin souffre encore de quelques défauts qui peuvent nuire à son adoption massive.

S’il est adossé à d’autres cryptomonnaies, par exemple, le stablecoin n’est plus aussi stable que promis, en plus d’être difficilement convertible en valeur réelle.

De quoi refroidir les ardeurs des pionniers de cette ruée vers l’or numérique.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre