Histoire

Qu’appelle-t-on la “première guerre de l’opium” ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Survenue au milieu du XIXe siècle (1839-1842), la “première guerre de l’opium” a opposé le Royaume-Uni à l’Empire Qing de Chine. Déclenché par la question du commerce de l’opium (une drogue très addictive), ce conflit était l’occasion pour les Chinois de s’affranchir de la tutelle occidentale, les Britanniques ayant alors des vues sur l’actuelle ville de Hong-Kong.

Une influence contestée

Installée sur le littoral chinois depuis le milieu du XVIIIe siècle, la Compagnie britannique des Indes orientales possède – au cours du siècle suivant – de nombreux comptoirs, où se pressent des marchands d’épices, de matières précieuses mais aussi de drogues.

En effet, durant le XIXe siècle, le commerce d’opium – dont les Britanniques ont gagné le monopole, en 1773 – bat son plein, notamment en Chine (200 caisses étant livrées annuellement pour l’ensemble du territoire).

Très rétifs à l’idée de laisser commercer les occidentaux, les empereurs successifs avaient pourtant tout fait pour limiter la présence étrangère, de même que ses importations. En ce sens, les interdictions du commerce et de la consommation d’opium avaient été promulguées sous la forme d’un édit, au cours de l’année 1800.

En 1839, néanmoins, des fumeries persistent, ce qui pousse l’empire à lister les établissement d’opium ainsi que les marchands qui les approvisionnent, afin de supprimer le trafic.
La destruction systématique des cargaisons gêne cependant la reine Victoria, le commerce d’opium étant très lucratif pour la Grande-Bretagne.

Irrités par la politique de répression chinoise, la reine demande donc le rétablissement du commerce d’opium, le remboursement des marchandises détruites, ainsi que la cession de l’île Victoria (aujourd’hui appelée Hong-Kong).

Les Britanniques sortent vainqueurs

C’est en janvier 1841 que l’Empire Qing déclare officiellement la guerre au Royaume-Uni.
L’armée britannique occupe déjà l’île Victoria et s’empare rapidement de localités stratégiques, situées dans la région de Guangzhou.

Grâce à ses 16 vaisseaux de ligne, son demi-millier de canons et ses 4000 hommes (commandés par l’amiral Elliot), ils parviennent à remporter la guerre, en seulement quelques mois.

L’armistice est alors signé le 27 mai 1841, tandis que des traités de paix sont ratifiés en 1842.

Parmi eux, le traité de Nankin rétablit le commerce de l’opium (facilité par l’ouverture de 5 ports aux marchands britanniques) et entérine la cession de l’île Victoria à la Grande-Bretagne.

Un contrat léonin qui plante les germes d’une “seconde guerre de l’opium” qui surviendra une décennie plus tard.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre