Voyage

Pourquoi voit-on des dauphins dans le Bosphore ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Comme beaucoup d’autres pays dans le monde, la Turquie a pris des mesures de confinement pour tenter d’enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus, qui a causé près de 3000 décès dans le pays. En mettant l’économie à l’arrêt, cette décision a ramené dans les eaux du Bosphore des dauphins qui ne s’y aventuraient plus depuis longtemps.

Le retour des dauphins

Depuis la Corne d’Or, qui forme un port naturel sur le Bosphore, les habitants, un peu étonnés, s’arrêtent pour voir un spectacle qu’ils avaient oublié.

Environné par un nuage de mouettes, un groupe de dauphins s’est en effet engagé dans les eaux du détroit du Bosphore. Les Stambouliotes auront d’autres occasion d’admirer de près les gracieuses évolutions des cétacés.

Depuis la mise en application des mesures prises par les autorités turques, en avril 2020, pour freiner la diffusion de l’épidémie de coronavirus, les dauphines se sentent à nouveau chez eux dans les eaux du Bosphore.

Un trafic maritime très réduit

Reliant la mer Noire à la mer de Marmara, le détroit du Bosphore est un chenal très étroit, large de moins de trois kilomètres. En temps ordinaire, cette mince voie d’eau, qui passe au cœur d’Istanbul, est agitée par un intense trafic maritime, un des plus denses du monde.

Des milliers de bateaux de commerce et de navires de pêche l’empruntent chaque jour. Une telle affluence ne pouvait que faire fuir les dauphins. Mais, depuis quelques semaines, voilà que règne, sur ces eaux très fréquentées, un calme insolite.

Enhardis par la tranquillité retrouvée de ces eaux, qui ne sont plus troublées par le sillage des navires, les poissons sont peu à peu de retour. Et, suivant ces poissons, dont ils sont friands, les dauphins finissent par se risquer dans les eaux du Bosphore, s’approchant toujours plus près des rives.

Dans le malheur qui les frappe, les habitants d’Istanbul ont au moins la consolation d’admirer le gracieux spectacle offert par les dauphins. Beaucoup ont d’ailleurs immortalisé la scène en prenant des photos qui montreront à des générations futures incrédules un Bosphore laissé aux seules évolutions des dauphins.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre