Santé

Pourquoi soupirons-nous ?

soup

S'abonner au podcast
Vous le savez soupirer consiste à expirer fortement et pendant quelques secondes en raison d’une émotion qui peut être notamment du soulagement, du chagrin ou de l’ennui.

Nous soupirons souvent ! 1 fois toutes les 5 minutes, même si nous ne nous en rendons pas toujours compte. Et si nous le faisons si souvent, ce n’est pas pour les raisons précitées. Ce qui explique ces si fréquents soupirs est un mécanisme de survie ! Le soupir est un mécanisme biologique qui permet aux poumons de rester gonflés et de ne pas se rétracter.

Voyons cela plus en détails.

Sans ce réflexe respiratoire, les alvéoles de nos poumons risqueraient de s’affaisser et de ne plus se regonfler à la prochaine inspiration. Nous le savons car des chercheurs de l’Université de Stanford en Californie ont étudié le phénomène. Ils ont ainsi montré que chez la souris, deux petits groupes de neurones (comprenant chacun 200 neurones) se trouvant dans le centre de contrôle de la respiration sont impliqués dans le soupir. Ce sont eux qui contrôlent le passage de la respiration habituelle à celle du soupir. Très régulierement ce petit circuit neuronal donne l’ordre de prolonger une respiration classique en soupir. Pour être très précis voici le mécanisme: le premier groupe de neurones envoie une petite molécule au second groupe, qui répond en envoyant aux poumons l’ordre de soupirer. Quand les chercheurs empêchent l’envoi du signal, les soupirs n’ont plus lieu.

Notre cerveau effectue automatiquement cette opération afin de prévenir la rétraction du poumon. En effet si l’alternance d’inspirations et d’expirations permet déjà aux poumons de ne pas se rétracter, parfois les alvéoles pulmonaires, ces petits sacs dans les poumons chargés de contrôler la bonne circulation de l’oxygène et du dioxyde de carbone, se rétractent, et le soupir est alors indispensable pour les faire se gonfler d’air et ainsi éviter la rétraction des poumons. Donc les soupirs régulent et rééquilibrent le système respiratoire.

Mais cela ne permet pas de comprendre pour l’heure pourquoi les soupirs sont également intimement liés aux émotions.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre