Sciences

Pourquoi parle-t-on de “super Terre” ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Munis d’instruments d’observation toujours plus puissants, les astronomes ne cessent de faire des découvertes nouvelles. C’est ainsi qu’ils détectent, en dehors du système solaire, la présence de planètes qualifiées de “super terres”. À quoi ressemblent-elles?

Des planètes de grande taille

Le qualificatif “super”, donné à ces planètes, signifie qu’elles sont plus grosses que la Terre. Autrement dit qu’elles ont une masse plus grande que celle de notre planète. Cependant, les scientifiques ne s’accordent pas sur la mesure précise de cette masse.

Pour certains, une planète ayant 5 fois la masse de la Terre serait une “super Terre”, pour d’autres elle n’aurait droit à ce titre que si elle était 10 fois plus massive que la Terre.

Par ailleurs, une “super Terre” est une planète rocheuse. Elle se distingue donc des planètes gazeuses qui, comme Jupiter ou Saturne, appartiennent à notre système solaire. En effet, celui-ci ne contient aucune “super Terre”. C’est pourquoi les seules qui ont été décelées sont des exoplanètes, situées en dehors de notre système solaire.

Appeler une planète “super Terre” ne suppose nullement qu’elle soit habitable. Et ce, même si la découverte de vapeur d’eau dans l’atmosphère d’une lointaine exoplanète, qu’on hésite d’ailleurs à qualifier de “super Terre”, a soulevé quelque espoir en ce sens.

La détection d’une “super Terre”

Les astronomes disposent de deux techniques pour repérer la présence d’une “super Terre”. Pour comprendre la première méthode, il faut se rappeler que l’exoplanète observée est en orbite autour d’une étoile.

Pour mesurer la taille de l’exoplanète, on apprécie la baisse de luminosité de l’étoile quand l’exoplanète est amenée, dans sa course, à la masquer partiellement. Cette technique ne permet pas d’évaluer la masse de la planète.

Pour tenter d’apprécier celle-ci, les scientifiques se fondent sur la force gravitationnelle exercée par la planète sur son étoile. Ces calculs ne proviennent pas d’une observation directe, qui n’est pas possible dans la plupart des cas.

Les astronomes doivent également éviter de confondre, au cours de leurs observations, les “super Terre” avec les mini Neptune. Ces dernières planètes, gazeuses et plus petites que Neptune, peuvent être confondues, dans certains cas, avec les “super Terre”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre